Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les évangélistes contre «vampire-Bobo»

DJ Bobo avec ses vampires

(Keystone)

L'Union démocratique fédérale a déposé mardi à Berne une pétition munie de 49'082 signatures contre la chanson «Vampires are alive» (les vampires sont vivants) de DJ Bobo.

Le texte demande au gouvernement d'empêcher que cette chanson jugée satanique représente la Suisse au prochain concours Eurovision.

Lancée le 9 mars par la droite évangéliste, la pétition demande le retrait de la chanson, qui «minimise satan et l'enfer».

La contribution de DJ Bobo «blesse profondément le sentiment religieux», écrit l'UDF, qui en appelle au gouvernement au nom du maintien de la paix publique.

L'appel à «vendre son âme» ou à «jouir du voyage entre le ciel et l'enfer» sont inacceptables et ont une influence négative sur la société, a souligné le député bernois Christian Waber.

Sur «fonds occultes», de tels messages ont un rôle dans les problèmes de violence et de drogue, ajoute son collègue zurichois Markus Wäfler.

Ce dernier a critiqué la Télévision suisse pour s'être associée à la chanson de DJ Bobo. Les pétitionnaires estiment que la jeunesse mérite un message plus positif.

Une récolte éclair

Les signatures ont été récoltées en un peu plus de deux semaines. Il s'agit d'un succès inattendu, ont souligné les représentants de l'UDF, pour qui le texte de la chanson blesse profondément leur sentiment religieux.

Le gouvernement est appelé à intervenir sur la base de la Constitution fédérale pour «maintenir la paix entre les membres des diverses communautés religieuses».

L'UDF précise que son action n'a rien contre la personne de DJ Bobo. Elle regrette que ce dernier se soit laissé entraîné sur la «lancée macabre» du groupe finlandais de hard-rock Lordi, vainqueur du dernier concours Eurovision de la chanson.

La Chancellerie fédérale transmettra la pétition au Département de la communication (DETEC) et à celui de l'Intérieur (DFI), a précisé son chef de l'information Hansruedi Moser.

L'un ou l'autre, voire les deux, vont alors répondre. Le porte-parole du DETEC
Daniel Bach de son côté a indiqué qu'il appartenait à la SSR SRG idée suisse de lancer ou non la chanson de DJ Bobo dans le concours.

Union démocratique fédérale

Parti d'origine protestante, l'Union démocratique fédérale (UDF) a été fondée en 1975, suite à une séparation d'avec le Parti évangélique.

De «Chihuahua» à Dracula

La chanson retenue pour représenter la Suisse au concours Eurovision en mai à Helsinki, est une variation sur le thème de Dracula avec une importante mise en scène et des costumes de circonstance.

Le chanteur argovien DJ Bobo qui s'est rendu célèbre avec son tube «Chihuahua» en 2003 a rejeté les critiques.

«C'est risible et absurde, chacun a le droit de jouer avec les mots et de dire ce qu'il veut», a-t-il affirmé il y quelques semaines.

Avant de participer à la finale du 12 mai, DJ Bobo devra encore passer par la demi-finale, le 10 mai à Helsinki: 28 des 42 pays participants y seront en compétition, et seuls 10 accéderont à la finale.

swissinfo et les agences

Faits

- DJ Bobo, de son vrai nom, René Baumann est né en 1968 dans le canton d'Argovie. Depuis le début de sa carrière, il a vendu 10 millions d'albums et 500 000 singles de «Chihuahua».

- 1993: percée musicale avec «Dance with me». Le tube sera n°1 dans les charts suisses et entrera dans le Top 10 international.

- De 1994 à 2000: tournées dans le monde entier. En 1996, il fera la première partie de Michael Jackson.

- DJ Bobo est le musicien le mieux payé de Suisse, devant Stephan Eicher

Fin de l'infobox


Liens

×