Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les enfants ont désormais leur journal dominical

Les petits alémaniques auront eux aussi leur journal dominical.

(www.cracksforkids.ch)

Dimanche sortira le premier exemplaire de «Cracks for Kids», un journal pour enfants soutenu par trois partenaires commerciaux.

L’éditeur est ambitieux: les trosi premiers numéros seront distribués à 90 000 exemplaires dans toute la Suisse alémanique.

Les Alémaniques ont donc désormais quatre journaux dominicaux, même si le petit dernier s’adresse, précisément, aux petits derniers des familles, comme son titre anglais l’indique: les enfants.

Pourquoi un titre anglais? «Parce que c’est une langue qui prend toujours plus d’importance dans la vie quotidienne auprès des enfants et aussi parce que le concept de «cracks» n’a pas de traduction tout en étant très utilisé par les jeunes», répond le rédacteur en chef Aldo Aldrovandi.

Composé de 18 pages rédactionnelles et de 6 pages de publicité, le journal traitera de tous les domaines, que soit le sport, la politique, les sciences, les loisirs ou le show-business.

Large palette de thèmes

Le premier numéro contient par exemple un sujet sur les avalanches, un dossier sur l’endettement des jeunes adolescents, mais aussi une interview de Mia Aegerter, Fribourgeoise d’origine et animatrice d’une émission télévisée musicale en Allemagne.

«Nous voulons être des passeurs de connaissances», explique Mario Aldrovandi. Comme les cours de l’Université de St-Gall, c’est un bambin qui est, selon les explications données par les adultes, à l’origine du projet, en l’occurence le fils de l’éditeur René Gehrig.

«Lorsque la guerre d’Irak a éclaté, en mars 2003, René Gehrig s’était demandé pourquoi aucun journal ne se donnait la peine d’expliquer ce qui se passait, avec un langage d’enfants mais de façon sérieuse, à son fils âgé de 9 ans», raconte Mario Aldrovandi. René Gehrig a alors cherché une équipe pour fonder un nouveau journal, qui est devenu «Cracks for kids».

Interventions des partenaires?

Au total, quinze personnes travaillent au nouveau journal, doté d’une maison d’édition créée pour l’occasion et baptisé «CFK Verlag» selon les initiales du nom du journal basé à Lenzbourg.

Le budget s’élève à quatre millions de francs par an, dont une «petite partie», selon Mario Aldrovandi, est assurée par Migros, Zurich Assurance et Media Markt.

La présence de ces trois partenaires a inspiré un commentaire très critique dans l’hebdomadaire de gauche «WochenZeitung» qui a sorti avant Noël une édition spécialement destinée aux enfants (mais qui restera un évenement unique).

La WoZ fustigeait le concept de «early branding», l’idée de faire de la publicité pour les marques le plus tôt possible, mis en application par les trois partenaires commerciaux du nouveau journal.

De la pub oui, mais pour le journal!

«L’expression vient de chez nous, rétorque Mario Aldrovandi, mais René Gehrig l’a inventée pour le journal, et non pas les marques. Cela signifie que notre journal sert à familiariser les enfants avec la lecture des journaux le plus tôt possible!»

La question de la marge de manoeuvre rédactionnelle qui sera laissée aux journalistes se pose néanmoins.

«L’indépendance rédactionnelle est garantie par écrit, affirme le rédacteur en chef. Les partenaires ont des espaces publicitaires réservés, pour lesquels ils payent, mais ils ne se mêleront pas des thèmes.»

2,50 francs le numéro

Le journal sera distribué trois semaines de suite gratuitement dans la rue et dans les kiosques. Ensuite, le tirage sera réduit à un niveau qui reste à déterminer (entre 40'000 et 60'000 exemplaires).

Le numéro coûtera 2 francs 50 et l’abonnement 98 francs par année, donnant droit à une livraison à domicile, le dimanche. «Nous avons déjà reçu une douzaine de demandes, c’est fantastique», annonce fièrement le rédacteur en chef.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×