Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mattia, Sara, Emma, Théo, Leonie, David...

Et si on n'aime pas son prénom?! (Imagepoint)

En 2005, en Suisse romande, les prénoms les plus prisés ont été Emma et Théo. En Suisse alémanique, Léonie et David. Et en Suisse italienne, Sara et Mattia.

A noter, toujours selon l'Office fédéral de la statistique, que le nombre de naissances a légèrement diminué par rapport à l'année précédente.

L'an dernier, 72'093 enfants ont vu le jour en Suisse: 35'334 filles et 37'569 garçons. En 2004, la Suisse avait connu l'une des plus fortes progressions de sa natalité (73'082 naissances).

Dans le cadre de l'étude du mouvement naturel de la population, l'Office fédéral de la statistique (OFS) établit, chaque année, depuis 1987, un palmarès des prénoms des enfants nés en Suisse.

En Suisse romande, c'est Emma qui conserve la vedette en 2005. Elle avait évincé Léa en 2004, qui occupait la première place depuis 1998. Suivent Sarah, Camille, Chloé, Julie, et Laura. Lucie, elle, affiche une belle progression passant de la 25ème place à la 8ème.

Chez les garçons, Théo devient le numéro un du classement. Il passe ainsi du 14ème au 1er rang. Luca est remonté du 8ème au 2ème rang et Noah est passé de la 5ème à la 3ème place. Les parents romands aiment aussi Maxime, Nathan, Nicolas (vainqueur en 2004), Matteo, Léo, Thomas et Samuel.

Différences régionales

En Suisse alémanique, Leonie est le prénom féminin le plus souvent attribué, devant Anna et Lara. Pour les garçons, c'est David qui l'emporte. Il remplace Luca, en tête depuis 1997. Comme les Romands, les Alémaniques aiment Noah (2ème).

Du côté du Tessin, les petits Mattia et les petites Sara ont détrôné les Matteo et les Giulia, à la tête du palmarès en 2003 et 2004. Giada, pour les filles, et Alessandro, pour les garçons, arrivent juste derrière.

Enfin dans la région romanche, du fait du nombre peu élevé des naissances, la répartition des prénoms peut considérablement varier d'une année à l'autre. En 2005, le prénom masculin Laurin et le prénom féminin Jana obtiennent les premières places du classement.

Différences cantonales

A l'intérieur des 'frontières' linguistiques, l'OFS note aussi des différences cantonales.

Parmi les Romands, les Jurassiens ont ainsi élu Nolan et Léane. Côté alémanique, les Zurichois ont plébiscité des prénoms courts avec Tim, suivi de Jan et Joël. Enfin à Schwytz, on aime beaucoup Lars et Sarina.

swissinfo et les agences

En bref

En Suisse, le prénom et le nom de l'enfant doivent être communiqués au registre de l'état civil, au plus tard trois jours après la naissance.

Le(s) prénom(s) ne peut pas être changé.

Les prénoms qui peuvent porter atteinte à l'enfant ne sont pas acceptés.

Un prénom de fille pour un garçon, et vis-versa, ne peut pas non plus être enregistré.

Les enfants mort-nés n'ont pas de prénom officiel.

Fin de l'infobox


Liens

×