Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Montreux, laboratoire du rire

Les organisateurs, Alain Benzoni et Grégoire Furrer, sous la bannière du rire.

(swissinfo.ch)

Dès mercredi et jusqu'à lundi se tient le 12e Festival du rire de Montreux. Plus de 30 comiques et artistes vont y défiler, dont les Français Laurent Gerra, Elie Semoun, le Canadien Anthony Kavanagh ou le Suisse François Silvant. Ainsi que pas mal de jeunes talents.

Qu'est-ce qui fait la spécificité du festival montreusien? «On essaie de créer un esprit de famille. D'être fidèles aux artistes qui sont déjà venus, et chaque année, d'agrandir la famille avec des gens qui peuvent entrer dans l'esprit Montreux», répond Grégoire Furrer, le patron.

Autre élément caractéristique: des soirées thématiques, qui permettent de multiples rencontres d'artistes. Ainsi, cette année, le Français François Rollin met en scène le Suisse François Silvant, escorté de plusieurs comédiens (jeudi 31).

Ou Elie Semoun, sous le label «Elie Showmoun», croise le fer avec Dany Brillant, Jean-François Dérec ou Anthony Kavanagh (lundi 4). Des soirées thématiques qui permettent aux organisateurs d'inviter des artistes qui n'ont pas nécessairement un nouveau spectacle à présenter, mais qui viennent, le temps d'un sketch ou deux, participer à la fête.

Il fut un temps où Montreux proposait, clé en main, le film de ses soirées thématiques à des chaînes de télévision. Or les réalités d'un tournage lourd ne sont pas nécessairement un cadeau, ni pour le public, ni pour les artistes.

Désormais, certaines soirées seront également enregistrées, mais de façon plus légère, et les films pourront servir de «pilotes» aux télévisions intéressées au concept de ces soirées spéciales. Ainsi, TF1 lorgne déjà sur le «Elie Showmoun».·Selon Grégoire Furrer, le festival est maintenant une sorte de «laboratoire» pour les artistes.

Modification structurelle de taille: depuis septembre 2000, le groupe allemand «Brainpool» est entré à hauteur de 51,3% dans la société de Grégoire Furrer. Pourtant, conservant 50% des droits de vote, celui-ci ne craint pas de perdre son indépendance.

Au contraire: «le festival a toujours voulu se développer dans la production de spectacles. Pour cela, je souhaitais avoir des partenaires issus du métier. Ce groupe allemand a la même démarche que nous, et comme ils connaissent mal le marché francophone, nous nous complétons», explique-t-il.

Et puis, pour la première fois, l'humour déborde des salles qui lui sont dévolues. C'est la «Rue du rire», mise en place par Alain Benzoni... Nous en reparlerons.

Bernard Léchot

Spectacles à 17h00, 20h00 ou 20h30. Location: TicketCorner. Prix des places: de 33 à 69 francs.


Liens

×