Sbiti, ou la créativité sur papier d’emballage

D’origine tunisienne, Sbiti Abdel Hay a émigré en Suisse en 1984. Après avoir exposé dans plusieurs musées de renom, il vend aujourd’hui ses peintures - réalisées sur papier d’emballage - pour quelques dizaines de francs dans les rues de Berne. Rencontre avec un artisan infatigable.

Ce contenu a été publié le 12 juin 2013 - 11:00

Sbiti Abdel Hay marche le dos courbé. Une cigarette à la main, quelques peintures sous le bras et le regard attentif de celui qui cherche à chaque instant la source de son inspiration.

Né en 1963, Sbiti a étudié à l’académie des beaux-arts de Tunis avant d’émigrer en Suisse. A 24 ans seulement, il accroche ses œuvres au Musée d’art de la capitale helvétique. Grâce au soutien d’artistes et galeristes de renom, son travail est montré dans divers musées, dont le Centre Paul Klee à Berne et le Musée de l’Elysée à Lausanne, ainsi que dans de prestigieuses galeries comme celle d’Eric Franck à Genève.

Mais pour découvrir l’art de Sbiti, il suffit aujourd’hui de flâner dans les rues de Berne. Chaque matin, il y arrive en bus d’un village voisin pour vendre ses dessins, à des collectionneurs, des amis ou de simples badauds.

(Christoph Balsiger et Stefania Summermatter, swissinfo.ch)

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article