Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Moments historiques Grève générale de 1918: une histoire en images

Pays voisins en guerre, grippe espagnole, révolutions, pauvreté – difficile aujourd’hui de se représenter la Suisse lors de la grève générale de 1918. Les photographies de l’époque nous permettent de nous plonger dans ce passé pas si lointain.

Une photographie semble vraie au premier regard, mais notre interprétation de l’image dépend de notre culture, des informations à notre disposition et de nos attentes. Les photographies historiques sont particulièrement exigeantes: il manque des dates, des noms, des données. La recherche de ces éléments manquants n’est pas toujours facile. Pour réaliser cette galerie sur la grève générale de 1918 en Suisse, nous avons rassemblé des informations trouvées dans différentes archives et auprès de différents experts.

Que voyons-nous?

Prenons par exemple la première image: nous voyons 14 enfants avec un seau dans les mains. Ils portent des bas foncés, il fait peut-être froid. Les bâtiments et le mur de la maison construit avec de gros blocs de pierre suggèrent un environnement urbain. Le visage souriant de l’enfant du milieu donne à la scène une atmosphère joyeuse.

Que savons-nous?

Un commentaire du photographe et chercheur zurichois Roland Gretler (1937-2018), qui a créé un fond d’images d’archives sur le mouvement des travailleurs (Gretlers Panoptikum zur SozialgeschichteLien externe), nous en dit plus sur les conditions de vie réelles de ces enfants. Dans une édition spéciale de la WochenzeitungLien externe du 5 novembre 1998, il écrit qu’il a reçu cette photo de 1917 dans une enveloppe avec cette simple inscription: «Tante Émilie».

Roland Gretler n’a presque rien trouvé au sujet de cette Tante Émilie, si ce n’est qu’en tant que socialiste engagée elle distribuait la soupe aux enfants défavorisés de Zurich. Le photographe fait remarquer qu’à l’époque, les soldats ne touchaient que 80 centimes par jour, sans indemnité pour perte de gain.

Une image ne parle jamais d’elle-même

Nous savons maintenant pourquoi une telle photo apparaît dans la documentation sur la grève générale. Pendant que l’industrie de l’armement faisait d’importants bénéfices en vendant des munitions aux belligérants, à la fin de la Première Guerre Mondiale 700'000 personnes dépendaient de l’aide publique en Suisse.

Une image peut en dire davantage que mille mots, mais elle ne parle jamais d’elle-même. Elle a toujours besoin d’un contexte pour être bien comprise. L’époque de la grève générale était complexe. Vous trouvez ici un aperçu des événements de 1918 et antérieurs: