Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Opinion Nos banques, Roger Federer et la propreté

Federer, Thunberg et Thiam
(Keystone/ennio Leanza)

Greta Thunberg met la pression sur Roger Federer et son sponsor, le Credit Suisse. Le joueur de tennis a déclaré qu'il avait l'intention de discuter des questions climatiques avec sa banque. Que doit-on retenir de tout cela? L'opinion de la Vaudoise Ada Marra, conseillère nationale socialiste.

Ada Marra, conseillère nationale socialiste.

(Keystone / Alessandro Della Valle)

Trois de nos mythes ont fait la une de l’actualité ces dernières semaines, après que des militant.e.s du climat ont été acquitté.e.s par le tribunal pour avoir occupé Credit Suisse, sponsor du tennisman Roger Federer, et singé un match de tennis à l’intérieur de leurs locaux.

Les faits sont simples: rien qu’en 2017, les banques suisses en investissant dans des entreprises actives dans les énergies fossiles ont financé 93 millions de tonnes d’émissions d’équivalent CO2, selon Greenpeace. Le double de ce que la Suisse émet en une année.La question qui se pose est la suivante: pourquoi les banques seraient-elles exemptées de faire leur part pour sauver la planète alors qu’il nous l’est demandé à chacun.e de nous, notamment par des taxes sur l’utilisation des moyens de transports polluants? Ce qui leur est demandé à ce stade ce n’est pas de renoncer au modèle économique capitaliste, mais d’investir dans les énergies propres.

Notre meilleur tennisman et ambassadeur suisse à l’étranger a le devoir de la responsabilité qui lui est conférée. Il est avant tout un homme de son temps, plongé dans l’environnement de notre société. Sa réaction élégante (la promesse faite aux militant.e.s de dialoguer avec ses sponsors à propos de leur responsabilité sur le climat) doit être ferme.

Par le passé, les banques suisses ont dû élaborer une politique de place financière propre. Elles n’en sont pas sorties affaiblies puisque «nos banques» gèrent encore la plus grande partie des fortunes privées du monde. Il est temps que cette stratégie de propreté se fasse aussi au niveau de leurs propres investissements.

C’est seulement ainsi que nos trois mythes suisses pourraient être un vrai exemple pour le monde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.