Manif tibétaine devant le CIO à Lausanne

Des centaines de personnes ont demandé au CIO de condamner la répression chinoise contre le Tibet et de renoncer à faire transiter la flamme olympique à travers ce pays.

Ce contenu a été publié le 18 mars 2008 - 18:22

«Monsieur Rogge (président du CIO), votre silence tue des Tibétains» pouvait-on lire sur la grande bannière déployée en milieu de journée devant le CIO, où étaient réunis entre 450 et 1000 personnes, dont des moines tibétains.

Il faut que le CIO fasse respecter sa propre Charte, en particulier ce qui concerne la dignité humaine, et qu'il dénonce les violences, a insisté Tenzin Wangmo, porte-parole de la Communauté tibétaine en Suisse.

Même si les manifestants n'appellent pas au boycott des Jeux de Pékin, du 8 au 24 août, les athlètes tibétains qui voulaient y participer ont retiré leur candidature, restée sans réponse de la part du CIO.

Le CIO a réagi dans un communiqué où il dit partager le souhait de la communauté internationale de voir les tensions de ces derniers jours au Tibet trouver un règlement pacifique. «Nous sommes fermement convaincus que les JO sont un catalyseur qui laissera un formidable héritage à Pékin et à la Chine.»

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article