Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Rendez-vous à «Ballenberg», West Virginia

Helvetia WV a été fondée en 1869 en Virginie occidentale par des Suisses. Un village qui vit encore à l'heure helvétique: ce week-end, c'est la Foire d'automne avec défilé en costumes, drapeaux, cloches de vaches, jodel et cors des Alpes.

«J'ai grandi dans l'Ohio mais je passais chaque été à Helvetia chez ma grand-mère, dont la mère était une Merkli de Windisch (Argovie).»

C'est ainsi qu'Eleanor a rencontré (au choeur mixte) Howard Betler, de parents bernois. Elle l'a épousé, s'est installée à Helvetia et y a élevé quatre enfants tout en se consacrant à la vie communautaire. Passionnée d'histoire, elle a contribué au début des années 60 à la création des archives locales, réunissant photos, lettres, témoignages et documents divers.

«Presque chaque jour, des touristes viennent visiter notre village et consulter les archives à la bibliothèque. Il y a beaucoup de gens qui ont des racines suisses dans ce pays», constate Eleanor Betler.

Une vraie «histoire de pionniers»

Située à une altitude de 850 mètres, Helvetia a été fondée en 1869 par un groupe d'immigrants suisses chassés par la révolution industrielle. «Ils avaient entendu dire que les montagnes de Virginie ressemblaient un peu à la Suisse. Ils avaient tellement le mal du pays qu'ils sont venus ici et ont tout construit de leurs mains, une vraie histoire de pionnier», raconte Eleanor Betler.

Et l'historienne locale d'expliquer que les colons sont d'abord arrivés à huit. Ils ont construit une cabane et se sont mis à défricher la terre et à construire des fermes. Ils ont été rejoints par leur famille, puis par d'autres, «certaines venant même du Canada».

En 1874, Helvetia recensait 380 habitants. Au début du 20e siècle, avec l'arrivée du chemin de fer et la création d'une usine chimique, le village compta jusqu'à 1000 habitants.

Aujourd'hui ils ne sont plus qu'une centaine. Il y a encore quelques fermiers, les autres travaillent dans les carrières de charbon à ciel ouvert de la région ou comme chauffeurs de poids-lourds.

Le suisse allemand avant l'anglais

Les tombes du cimetière d'Helvetia racontent le passé: Kellenberger, Teuscher, Lehman Anderegg, Marti, Daetwyler, Zumbach, etc. En 1980, un autre villageois, David Sutton, a consacré sa thèse de doctorat à ces familles. «Le livre est malheureusement épuisé et nous venons de demander à la Société historique suisse-américaine de nous aider à le rééditer», explique Eleanor Betler.

A l'époque, ils étaient venus pour la plupart de Berne et du Simmental, mais aussi des villages argoviens de Wettingen et Windisch. Et quelques-uns d'Allemagne. On a donc parlé (suisse) allemand encore longtemps. «Les minutes et procès-verbaux des réunions agricoles, communales et paroissiales ne sont en anglais que depuis 1928», précise notre historienne locale.

«Quand mon beau-père était enfant, ils ne parlaient que le dialecte à la maison. Dans sa petite école, ils ne se mettaient à l'anglais qu'en 3e ou 4e année. Puis, à l'époque de la Seconde Guerre mondiale, ils ont abandonné car ils ne voulaient pas être pris pour des Allemands.»

Des racines solides

Eleanor Betler est venue deux fois en Suisse, notamment l'automne dernier à Flums (St-Gall). «Je suis allée visiter Windisch, le village de ma grand-mère, mais j'aimerais y retourner plus longuement. J'ai toujours été fascinée par nos origines suisses. Petite fille, j'essayais déjà d'apprendre les danses folkloriques et maintenant, je fais partie du jodel club avec une de mes filles, qui est une excellente chanteuse.»

Il y a dix ans, son fils Bruce, alors président du club suisse de Washington DC, a acheté des costumes folkloriques bernois et argoviens pour le club d'Helvetia. Et des drapeaux à croix blanche pour les grandes occasions.

C'est du reste l'aîné des Betler, né en 1961, qui a commencé à voyager régulièrement en Suisse. «Bruce y est allé pour la première fois à l'âge de 19 ans, j'ai même cru qu'il ne reviendrait plus», raconte sa mère.

Cela n'a pas été le cas, mais il est retourné en Suisse de nombreuses fois. Il a même étudié pendant deux ans à l'Institut Jung de Zurich. Mais c'est en Allemagne qu'il vit depuis quatre ans, en tant que moine dans le couvent bénédictin de Sankt-Ottilien, en Bavière.

Carnaval et le 1er Août

Helvetia n'a pas que son nom pour se souvenir de ses origines, car on continue d'y célébrer des fêtes «bien de chez nous». Il y a le carnaval du week-end précédant le mercredi des cendres avec masques et cortège.

La foire du 2e week-end de septembre qui «fête les moissons et l'héritage suisse» est aussi l'occasion d'une parade alpine avec costume et carrioles, dont une tirée par des bouviers bernois.

Le samedi le plus proche du 20 octobre, le Helvetia's day célèbre l'arrivée des premiers Suisses et Allemands en 1869. Une promenade historique refait l'itinéraie des colons dans les Appalaches.

Le premier samedi de décembre, on fête la Saint Nicolas avec biscômes et visite du patron des enfants. Mais, «last but not least», il y a surtout la grande grillade du 1er Août, avec «folk dances, swiss songs and yodeling of course»... mais encore lancers de drapeaux (suisses) et concert de cors des Alpes.

swissinfo, Isabelle Eichenberger

Helvetia

Village fondé en 1869 par des immigrants suisses venus de Berne et du Simmental, ainsi que des villages argoviens de Wettingen et Windisch, à qui les montagnes de Virginie rappelaient la Suisse.

Ils ont défriché et construit des fermes et une église protestante (en 1870 déjà), puis fait venir leur famille.

En 1871, il y avait 32 personnes et, trois ans plus tard, 380 (90 familles). Au début du 20e, la ville compta jusqu'à 1000 habitants.

Aujourd'hui ils ne sont plus qu'une centaine. Ils travaillent dans les carrières de charbon à ciel ouvert ou comme chauffeurs de poids-lourds.

Fin de l'infobox

Virginie occidentale

Située dans les Appalaches (d'où le surnom de «Mountain State») cette colonie anglaise découverte en 1584 est devenue indépendante en 1776. Déchirée entre nordistes et sudistes lors de la guerre de Sécession, elle a été annexée par Abraham Lincoln.

Cette région de 55 comtés très peu peuplés de trappeurs et de montagnards a été admise dans l'Union américaine en 1863 en tant que 35e Etat, avec Charleston pour capitale.

Helvetia se trouve à 850 mètres d'altitude, dans le comté de Randolph.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.