Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Glacier Express»: l'enquête se poursuit

Deux jours après le déraillement du «Glacier Express» dans le Haut-Valais, la ligne a été réouverte et l'enquête se poursuit. L'accident a causé la mort d'une Japonaise et 14 personnes sont encore hospitalisées, dont deux dans un état critique.

Les travaux d'évacuation des voitures qui ont déraillé ont mobilisé les spécialistes durant plusieurs heures samedi. Les causes du drame, qui s'est produit à Fiesch à faible vitesse, dans une faible courbe en légère montée, sont toujours inconnues.

Plusieurs hypothèses sont étudiées. Lundi, on saura, après l'examen des wagons et du tachygraphe, si le train roulait trop vite. Jusqu'à présent, les experts ont relevé un maximum d'indices.

L'enquête peut durer de quelques semaines à plusieurs mois, si les spécialistes doivent par exemple tester la résistance de certains matériaux.

Sur un total de 40 blessés, 14 sont encore hospitalisés, toutes de nationalité japonaise selon Nicole Bayard, porte-parole du Réseau Santé Valais. Neuf personnes sont grièvement blessées, dont deux entre la vie et la mort. L'accident suscite un grand émoi dans les médias nationaux du pays du Soleil levant.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) «est en contact avec les représentations japonaises et les a assurées de son soutien», selon la porte-parole Carole Wälti dans les colonnes de Sonntag.

Ce train panoramique, très prisé des touristes, transporte plus de 1000 voyageurs quotidiennement entre Zermatt et St-Moritz sur cette ligne alpine vieille de 80 ans.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×