Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les trains suisses, trop chers pour les touristes?



Le Bernina Express offre des paysages à couper le souffle dans les Grisons lorsqu'il file au milieu des glaciers et des rivières de montagne.

Le Bernina Express offre des paysages à couper le souffle dans les Grisons lorsqu'il file au milieu des glaciers et des rivières de montagne.

(Keystone)

En Suisse, alors que les prix des billets de train s’envolent, swissinfo.ch fait le point sur les offres pour les touristes. Est-ce que prendre le train représente un bon plan avantageux ou une arnaque coûteuse?

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) et l’Union des transports publics ont annoncé une hausse d’environ 5,9% du prix des billets de train et de bus postaux, qui prendra effet en décembre. Cette hausse est la plus importante depuis trois ans.

Mais, bonne nouvelle pour les touristes, Daniele Pallecchi, représentant des CFF, note que les différents pass destinés aux visiteurs du pays resteront au même prix. Ce dernier tient d’ailleurs à contredire le fait qu'en Suisse, les prix du train sont particulièrement élevés.

«Des études internationales montrent que les prix des billets en Suisse se situent dans la moyenne européenne», rapporte-t-il.

«Les touristes savent que la Suisse n’est pas un pays bon marché, mais nous travaillons de pair avec les différentes organisations touristiques, afin de proposer des offres avantageuses.»

En effet, les visiteurs de Grande-Bretagne où, selon une étude parue l’année dernière, les prix des billets de train sont environ 50% plus élevés que sur le reste du continent, seront agréablement surpris.

Certes, la valeur élevée du franc n’aide pas, mais un pass bien choisi peut être rapidement rentabilisé. Encore faut-il effectuer le choix adéquat, au milieu d’une offre variée, qui peut être source de confusion. Les touristes ont cinq options de base: le Swiss Pass, la Swiss Card, le Swiss Flexi Pass, l’abonnement demi-tarif d’un mois et le Swiss Transfer Ticket (voir le lien de Suisse Tourisme pour plus de détails.)

L’abonnement demi-tarif peut également être une option. Environ 2,2 millions de Suisses en possèdent un. Pour 150 francs par année, il permet de voyager à moitié prix sur tout le réseau de transports publics.

Trop confus?

Daniella Bär, représentante de Suisse Tourisme, nie la confusion qui peut découler de la variété de l’offre. «Il convient de trouver un juste milieu: si le choix est trop restreint, les gens se plaignent», souligne-t-elle.

«Nous devons proposer une offre qui corresponde à chaque type de voyageur, qu’il s’agisse d’un retraité, d’un étudiant ou d’une famille.»

Daniele Pallecchi met en avant les différentes lignes panoramiques, comme le Glacier Express, le Bernina Express ou le GoldenPass.

«Les touristes apprécient les trains suisses, car le réseau n’est pas uniquement conçu pour les pendulaires, mais aussi pour les personnes qui souhaitent profiter de leur temps libre», relève-t-il.

«Excellente réputation»

Les trains suisses ont obtenu de bonnes appréciations de la part de «The Man in Seat 61» (l’homme au siège 61). Un baroudeur anglais aguerri, qui a lancé en 2001 un site Internet à succès, qui donne des conseils pour simplifier le voyage en train au niveau international. Une manière de se déplacer, qui est selon l’expert beaucoup plus pratique, bon marché, rapide et confortable qu’on ne l’imagine.

«Les trains suisses ont une excellente réputation parmi les voyageurs de Grande-Bretagne et d’ailleurs. Non seulement pour leur efficacité, leur propreté, leur ponctualité et les paysages qu'ils offrent, mais aussi pour la régularité de leurs horaires et l’efficacité des correspondances», rapporte «The Man in Seat 61», alias Mark Smith.

Daniella Bär confirme: «Les transports publics suisses sont vraiment très appréciés. Les horaires sont fiables, la ponctualité figure toujours au sommet des sondages et les trains sont bien organisés: si vous désirez visiter une vallée et que vous avez besoin de prendre le train et un bus pour vous y rendre, les correspondances sont établies de manière à ce qu’il y ait le moins d’attente entre les deux liaisons.»

Les voyageurs ont rarement besoin d’attendre plus de dix minutes lors de changements de trains.

Imperfections

La Suisse ne représente pas pour autant le paradis du train. Mark Smith note qu’il n’existe pas de périodes où les billets de trains sont meilleur marché, ou la possibilité de réserver des billets à l’avance à moindre coût, comme c’est le cas en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France ou en Espagne.

Il donne l’exemple de deux amis qui se sont rendus à Zermatt en train avec lui, mais qui sont rentrés à l’aéroport de Genève avec une voiture de location car c’était moins cher.

«S’ils avaient eu la possibilité de réserver un billet à l’avance moins cher, ou de profiter d’une réduction pour une période creuse, ici après 10h, ils auraient peut-être pris le train.»

Dans ce cas, le Swiss Transfer Ticket aurait constitué une bonne solution: ce billet, qui coûte 127 francs pour un adulte en deuxième classe, permet d’effectuer un aller-retour depuis une frontière suisse ou un des aéroports du pays, jusqu’au lieu de location.

Mark Smith souligne pourtant l’aspect positif de ne pas avoir besoin de réserver son voyage à l’avance. Et le grand avantage en Suisse de pouvoir acheter un ticket et directement sauter dans le train de son choix, alors qu’en France et en Espagne, les voyageurs sont obligés de réserver un billet pour un train précis, au risque de se retrouver debout s’ils ne le font pas.

«Les pass pour les trains en Suisse sont pratiques, puisqu’il n’y a pas besoin de réserver, les détenteurs de pass ne doivent pas payer de suppléments. Ils ont l’avantage de pouvoir monter dans n’importe quel train et de juste présenter leur billet.»

«Une arnaque»

Pour voir sur le terrain ce que les touristes en pensent, swissinfo.ch a embarqué dans un train (en utilisant une carte demi-tarif) en direction d’Interlaken, un endroit prisé des visiteurs attachés à la montagne.

Alvin Goh de Singapour a acheté un Swiss Flexi Pass de quatre jours, au prix de 230 francs.

«Franchement, je trouve que c’est cher. Mais j’imagine qu’en Suisse, tout est cher. J’ai essayé de rentabiliser mon pass au maximum, notamment en empruntant des lignes panoramiques. C’est vraiment plus cher que dans mon pays. Si les prix étaient moins élevés, plus de gens viendraient. Si je devais évaluer le prix sur une échelle de un à dix, en disant que dix c’est le plus cher, je donnerais un neuf.»

Neha Sharma et sa famille viennent juste d’arriver de Mumbai en Inde. Ils ont opté pour le Swiss Pass de quatre jours, qui permet de voyager gratuitement presque partout.

«Mais cela reste très cher, pour les quatre nous avons presque dépensé 36'000 roupies (815 francs), ce qui représente une grosse somme. Chez nous, les déplacements sont très très bon marché. Aller aux Etats-Unis ou en Asie du Sud-Est est largement meilleur marché. Là, c’est une arnaque, mais j’imagine que c’est mieux que les pass journaliers.»

Et d’ajouter: «En Suisse, tout est cher. Les hôtels, la nourriture. Je pense qu’il faut venir en sachant que c’est cher et faire avec.»

Thomas Stephens, swissinfo.ch (avec la collaboration de Jessica Dacey)
(Traduction de l’anglais: Laureline Duvillard)

CHAMPIONS DU RAIL

Dans le monde entier, les Suisses sont ceux qui prennent le plus le train. L’année dernière, chaque Suisse a effectué en moyenne 2’422 km en train, selon les statistiques du service d’information des transports publics suisses, publiées en 2009.

Ce chiffre s’approche de celui établi en 2008 par l’Union internationale des chemins de fer.

Cela représente 300 km de plus qu’en 2007.

Les Japonais talonnent les Suisses avec un total de 2'010 km par personne. La France arrive en troisième position avec 1'377 km.

C’est en Lituanie que les gens prennent le moins le train, avec seulement 112 km par personne en 2008.

Les Suisses sont en tête européenne, par rapport au nombre de fois qu’ils prennent le train, jusqu’à 50 fois par année.

Les Japonais, eux, sont en tête du classement mondial, avec une moyenne d’environ 70 fois par année.

Fin de l'infobox

Le réseau de chemins de fer

Chaque jour, à peu près 9'000 trains circulent sur les Chemins de fer fédéraux (CFF). 1000 trains desservent quotidiennement les gares principales. Les lignes qui comptent beaucoup d’usagers voient défiler 500 trains par jour.

Les CFF rapportent que leur réseau possède la plus grande densité de trafic en Europe.

Néanmoins 19 sur 20 trains passagers arrivent à destination à l’heure (en acceptant une différence de 4 minutes)

En 2009, le trafic voyageurs des CFF a enregistré un résultat de 280,6 millions de francs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×