Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swiss Days à Berne - une grande fête de famille

(swissinfo.ch)

Des milliers de personnes - jeunes et vieux, venus des alentours ou de plus loin - ont participé aux Swiss Days de Berne, dans l'état américain de l'Indiana.

Chaque année à fin juillet, la petite ville célèbre ses racines suisses. Parmi les clous du programme, le concert de la jeune Taylor Ware, 13 ans. Son yodle américain a fait sensation.

Fondée en 1852 par un groupe de mennonites venus du Jura suisse, la petite ville de Berne est d'ordinaire tranquille. Leurs descendants, qui cultivent les valeurs familiales, accordent une grande importance aux traditions de leur patrie d'origine à laquelle ils rendent hommage lors des Swiss Days.

«Cela a été une fête magnifique, l'ambiance a été merveilleuse et la météo a été de la partie», résume le maire John Minch pour swissinfo à l'issue de la manifestation. «J'ai même senti une nouvelle énergie.» Laquelle l'a motivé à introduire des changements, notamment au niveau de l'organisation.

Vive la diversité

Les Swiss Days ressemblent en vérité à une grande fête de famille qui réunit, une fois par an, des gens de différents horizons. Venus des grandes villes alentour comme Chicago ou de beaucoup plus loin – par exemple de Dallas ou de Los Angeles –, tous saisissent l'occasion pour retrouver de la parenté ou des connaissances.

«Ce qui m'a particulièrement impressionné, c'est la diversité des gens qui se rencontrent ici de manière pacifique», souligne John Minch. C'est l'image que Berne veut donner, celle d'une municipalité axée sur la famille, mais où les étrangers sont les bienvenus.

De fait, la diversité des visiteurs présents aux Swiss Days est frappante. Outre les descendants de citoyens suisses, allemands et britanniques, on y trouve aussi des gens venus d'Amérique latine et d'Asie, ainsi que des Amish.

Et John Minch de relever que cette année, la présence de cette communauté, qui vit sur ses terres agricoles dans les environs de Berne, est particulièrement marquée. Constat qui reste valable pour la grande parade du samedi soir, à laquelle plusieurs centaines de curieux ont assisté.

Un voyage dans le passé

Attraction de la zone, le 'Swiss Heritage Museum' est un musée en plein air où sont construites des maisons de l'époque des pionniers, qui s'animent durant les Swiss Days. Bob et Joan y font en effet des démonstrations de fabrication de fromage à la manière d'il y a 150 ans. Les dégustations sont bien sûr possibles.

Dans la 'Luginbill House', une maison située à côté de la fromagerie, Christine Beitler Nofziger a pour sa part rallumé le vieux four pour y cuire des gâteaux secs. Et les murs voisins laissent s'échapper des notes d'harmonium. C'est Anna V. Liechty qui est venue pour jouer de son vieil instrument.

«J'ai maintenant 91 ans, raconte-t-elle dans le plus authentique dialecte bernois. Quand je me suis installée dans une maison de retraite avec mon frère il y a quelques années, j'ai légué cet harmonium au musée.» Grande voyageuse, Anna V. Liechty a été notamment missionnaire au Congo. Dans les années 1960, elle a aussi fait un crochet par la Suisse et visité la capitale Berne.

Le suisse allemand disparaît

Contrairement à la nonagénaire, la jeune génération de Berne, Indiana, ne parle presque plus le suisse allemand, et certains le regrettent. «Mes parents ont toujours parlé suisse allemand ensemble lorsqu'ils ne voulaient pas qu'on les comprenne» est une phrase qui revient souvent dans la bouche des jeunes.

La présence cette année d'une délégation de swissinfo venue tout droit Suisse a quant à elle suscité un grand intérêt. Nombreux sont les Américains de Berne, Indiana, à ne jamais avoir mis les pieds dans le pays de leurs ancêtres. Pour beaucoup, il s'agit d'un projet qu'ils rêvent de concrétiser.

Une jeune star du yodle

Et comme une fête ne serait rien sans musique, les Swiss Days ont aussi accueilli un concert de... yodle. Agée d'à peine 13 ans, la jeune Taylor Ware a fait salle comble. Même si, pour des oreilles helvétiques, son yodle sonne quelque peu américain, le public local s'est quant à lui senti relié à la Suisse.

«"Potzdonner cha das Meitschi jodle!» («C'est incroyable comme cette petite yodle!») s'enthousiasme John Wanner, 80 ans, un descendant des premiers colons venus s'installer à Berne.

swissinfo, Rita Emch à Berne, Indiana
(Traduction de l'allemand: Carole Wälti)

En bref

En 1852, un groupe de 70 mennonites venus du Jura s'installent dans la région.

En 1871, la commune de Berne est enregistrée et connectée aux chemins de fer.

La liaison ferroviaire apporte de nouveaux habitants venant surtout de Suisse et d'Allemagne. Le développement économique devient d'actualité.

Aujourd'hui, Berne compte quelque 4150 habitants. Et quelque 4000 Amish se sont installés dans les alentours de la petite ville.

L'héritage suisse alémanique est partout présent, comme aussi des noms de familles typiques: Graber, Amstuz, Lehmann, Neuenschwander, Liechti ou Sprunger.

Fin de l'infobox

Faits

Depuis trente ans à fin juillet, Berne organise ses Swiss Days.

L'organisatrice en est la Chambre de commerce locale.

Au programme du festival: repas, musique, danse, expositions et autres attractions évoquant la Suisse alémanique.

Ces dernières années, les Swiss Days de Berne attirent entre 20'000 et 30'000 visiteurs.

Fin de l'infobox


Liens

×