Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Télé & Ciné, le grand rendez-vous de Genève

Détail de l’affiche du festival.

(www.giff.ch)

Téléfilms, séries télévisées, invités spéciaux et colloques… Le grand et le petit écran fusionnent, une fois de plus, à Genève.

La 9ème édition du Festival «Cinéma tout écran» se tient jusqu’au 9 novembre.

Il y a neuf ans, par la création de «Cinéma tout écran», Léo Kaneman jetait un pont au-dessus du fossé relativement vertigineux qui séparait cinéma et télévision. Deux mondes jouant de la fiction et de l’image en mouvement, mais deux mondes qui se regardaient encore en chiens de faïence.

Presque une décennie plus tard, le temps lui a donné raison. D’année en année, cinéma et télévision se sont rapprochés davantage. Le cinéma est de plus en plus produit par la télévision et le petit écran ose diffuser -parfois – des téléfilms d’auteur.

Par ailleurs, l’exemple de «Cinéma tout écran» a été suivi par d’autres manifestations. Et puis, last but not least, le grand public comme les professionnels suivent de plus en plus massivement la manifestation genevoise.

«On a observé un véritable bond en avant en 2002, tant au niveau de la fréquentation que des retombées médiatiques», constate le directeur du festival dans Ciné Bulletin, l’organe des professionnels suisses du cinéma.

Longs, courts et séries!

«La télévision comme espace de création, la fiction comme mode de représentation du réel, voilà les principes aux allures paradoxales de Cinéma tout écran», précisent les organisateurs.

Et cette double démarche se traduit notamment à travers trois compétitions. La première réunit 13 longs-métrages issus de 12 pays, et privilégie des films brossant le portrait d’une société contemporaine, et des «auteurs s’exprimant de manière originale malgré les contraintes du format télévisuel». La Suisse sera représentée par «La diga» (La digue) du Tessinois Fulvio Bernasconi.

Les séries télévisées font également l’objet d’un concours. Cette année, elles sont quinze en compétition, dont quelques pilotes américains encore inédits en Europe, comme «Skin» de Jerry Bruckheimer. Deux séries africaines seront également de la partie. A noter aussi la projection des 10 épisodes de «Taken», une saga S.F. produite par Steven Spielberg (séances de minuit).

Enfin, la troisième compétition internationale concerne le court-métrage, avec 49 films en présence. Le court métrage représente d’ailleurs chaque année un temps fort de «Cinéma tout écran», avec des programmes spéciaux (par exemple la «Carte blanche à Arte») ou les fameuses «Nuits du court» (les 7 et 8 novembre, Cinéma Alhambra).

Coups de chapeau et colloques

Deux chaînes de télévision viennent fêter à Genève leurs 50 ans d’existence: La RTBF, la télévision belge de langue française, et la SF DRS, la télévision suisse alémanique. Invités et projections à la clé, bien sûr.

A noter encore, après Rainer Werner Fassbinder, David Cronenberg et Atom Egoyan, une rétrospective de l’œuvre télévisuelle de John Frankenheimer. Car le cinéaste américain, décédé en 2002, a commencé par travailler pour le petit écran, et y est même revenu à la fin des années 90 avec «Path to War», programmé à Genève.

Enfin, une série de colloques ont lieu cette semaine à l’Hôtel Richemond, allant de problèmes spécifiques à la télévision («Produire national: L’exemple de la RTBF» (7.11)) à ceux du cinéma («Le financement du cinéma: l’exemple belge» (9.11).

Plus stimulant pour le public: «Le Comédien: Cinéma & Télévision» (8.11), qui donnera la parole aux acteurs, aux agents et aux directeurs de casting. Parmi les intervenants, Dominique Besnehard, Jean-Luc Bideau, Marianne Basler, Nils Tavernier, Agnès Soral, ou Maria Schneider, laquelle est également membre du jury du Grand Prix du meilleur court métrage.

Signalons encore que parmi les nouveautés de cette neuvième édition, une opération «Retour au cinéma» est mise sur pied: pour inciter les personnes qui ont déserté les salles obscures à y revenir, l'accès aux projections du matin sera gratuit.

swissinfo, Bernard Léchot

En bref

- La 9ème édition de «Cinéma tout écran» se tient dès ce lundi et jusqu’au 9 novembre à Genève, principalement à la Maison des Arts du Grütli et à l’Auditorium Arditi-Wilsdorf.

- Au rendez-vous, des compétitions (longs métrages, courts métrages, séries internationales), des invités d’honneur (RTBF et SF DRS), une rétrospective John Frankenheimer et plusieurs colloques internationaux.

- «Cinéma tout écran» a été le premier festival européen à se centrer sur le cinéma produit par et pour la télévision.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.