Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un «incubateur» de danse contemporaine à Vevey

Une image du spectacle «Aquarium» de la Compagnie Prototype Status, qui bénéficie de trois ans de résidence à l’ECDC.

(Christian Glaus)

Délégué à la Culture de la Ville de Vevey, Stefano Stoll se réjouit de l’ouverture d’un nouvel espace destiné à la danse contemporaine. Studio et laboratoire, ce lieu situé au cœur de Vevey a pour but de soutenir les jeunes compagnies, au niveau local et national, et de préparer la relève.

«C’est un lieu unique en Suisse romande», se réjouit Stefano Stoll, délégué à la Culture de la Ville de Vevey, qui a inauguré, le 27 novembre, le nouvel Espace de Création pour la Danse Contemporaine (ECDC).

Situé à deux pas de la gare de Vevey, cet Espace - également appelé «Dansomètre» - est essentiellement destiné à la création chorégraphique professionnelle.

Son but? Soutenir la relève au niveau régional, cantonal et national. Sa spécificité? «La gratuité du lieu, affirme Stefano Stoll. Pas un sou ne sera demandé aux danseurs et chorégraphes qui y travailleront».

La Ville prend donc en charge les frais de location de la salle qui compte 110m2 et est équipée de miroirs, de barres et d’une sono. L’essentiel en somme. Car, attention, «l’ECDC n’est pas une salle de spectacle, précise Stefano Stoll, mais un studio et/ou laboratoire mis à la disposition des chorégraphes et danseurs pour une période de 4 ou 5 semaines durant laquelle ces derniers prépareront leur création et mèneront leurs répétitions».

Dynamiser le tissu local

C’est en cela que ce nouvel espace demeure unique pour le délégué à la culture qui rappelle que Zurich, par exemple, a son Tanzhaus, mais le lieu est payant, et Genève sa salle de répétition à la Maison des Arts du Grütli, mais le lieu est polyvalent. Autrement dit, il n’est pas exclusivement réservé à la danse comme l’ECDC.

«Ce que l’on souhaite, c’est assurer des conditions de travail idéal pour les jeunes pousses», résume Stefano Stoll qui entend inviter de temps en temps le public à assister aux répétions. Manière d’élargir l’audience.

«Notre aide est ingrate parce qu’invisible, poursuit-il. Mais elle est nécessaire pour la relève. Dans notre région, il y a beaucoup de compagnies qui démarrent, comme ADN Dialect et RATS, mais qui ne disposent ni d’outils de création ni d’autorité de tutelle. En leur fournissant tout, nous jouons en quelque sorte le rôle d’incubateur - comme en économie».

Dynamiser le tissu local, c’est aussi le mettre en connexion avec le monde des arts. Le monde suisse et étranger. «En facilitant la création, nous facilitions la diffusion, explique Stefano Stoll. Les artistes qui auront préparé leur création à l’ECDC auront plus de facilités à être programmés dans les salles de spectacle. Leur rayonnement se fera plus aisément, aussi bien chez nous que hors de nos frontières ».

Car la Ville de Vevey entend ouvrir les portes de l’ECDC aux compagnies étrangères également qui pourront elles aussi disposer gratuitement des lieux. «Cela permet une transversalité: des liens se tissent entre artistes d’ici et d’ailleurs et des réseaux se créent ainsi, ajoute Stefano Stoll. La Ville va même plus loin. Elle entrevoit la possibilité de loger à ses frais les chorégraphes et leurs danseurs durant la période de répétitions».

Du concret

Mais ça, c’est de la musique d’avenir. Pour rester donc dans le présent, ajoutons que Stefano Stoll dirigera l’ECDC en collaboration avec Jasmine Morand, chorégraphe romande et fondatrice de la Compagnie Prototype Status. Celle-ci bénéficie de trois ans de résidence à l’ECDC. En clair, elle y préparera ses créations. Sa tâche consiste par ailleurs à gérer les lieux et à sélectionner sur dossier les projets des compagnies qui souhaitent monter leur pièce à l’ECDC.

«Jasmine Morand peut voir son contrat renouvelé au bout de trois ans, comme elle peut être remplacée par une autre chorégraphe. Tout dépend de son appétit pour le travail et des opportunités qui s’offrent à nous, indique encore Stefano Stoll. L’essentiel, c’est de garder un pied dans la réalité. Je pense que nous aurons réussi à être concrets là où beaucoup d’autres parlent de culture dans l’abstrait».

ECDC

Vevey. L’Espace de Création pour la Danse Contemporaine (ECDC ou «Dansomètre») est un espace mis à disposition par le Service culturel de la Ville de Vevey de sorte à soutenir la relève en matière de danse contemporaine.

Résidence. La gestion de l’ECDC est confiée à une compagnie résidente pour une période de trois ans.

Ouverture. Celle-ci peut y préparer ses spectacles sans contraintes. Elle sélectionne aussi sur dossier d’autres compagnies locales ou nationales qui pourront bénéficier gracieusement de ces lieux pour créer leur spectacle.

Développement. En inaugurant cet espace, Vevey montre son attachement à la danse contemporaine et son envie de participer au développement de ce secteur, au niveau régional, cantonal et national.

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.