Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un petit lutin dans la peau d'un Suisse

Le romancier Eugène revient sur sa vie au travers de 20 objets.

A Genève, les éditions La Joie de Lire publient «La Vallée de la jeunesse», récit autobiographique signé Eugène.

D'origine roumaine, l'auteur lausannois raconte ici, à travers vingt objets qui ont marqué son enfance, l'histoire de son intégration à la vie.

Sous les objets les plus familiers palpite quelque chose d'inquiétant. On le comprend en découvrant «La Vallée de la jeunesse», autobiographie écrite par le romancier Eugène. Lequel a choisi de se raconter à partir de vingt objets qui ont traversé sa vie «pendant cinq minutes ou quinze ans». Et qui l'ont aidé, comme les cailloux du Petit Poucet, à baliser le long chemin de son intégration à la vie.

A sa vie d'immigré, lui l'enfant roumain arrivé à Lausanne en 1975 à l'âge de 6 ans, pour y rejoindre ses parents installés comme réfugiés politiques en Suisse, ce «pays mystérieux situé à droite de l'Europe».

Une route semée d'embûches



De la Roumanie pauvre et injuste de Ceausescu à l'Helvétie riche et policée, la route est semée d'embûches, mais toujours préservée par un humour frais, exquis, garde-fou contre la désespérance.

Il y a du Marcel Pagnol chez Eugène. On pense ici aux «Souvenirs d'enfance», célèbre tétralogie de l'auteur marseillais dont les personnages sont ceux de la famille Pagnol.

Eugène, lui aussi, met en scène son père, sa mère, son frère, sa grand-mère, son oncle... mais élargit le cercle à la société suisse. Famille d'accueil, celle-là, vue à travers les yeux diablement curieux d'un môme ébloui par une culture marchande terriblement aguicheuse, mais victime de vexations, lui le petit roumain venu d'un pays «situé à gauche de l'Europe».

La bonne marge, celle de poètes

Pas d'apitoiement pour autant dans le ton, mais une vision très sensible d'une Suisse stricte, droite dans ses bottes, avec sa «police des pantoufles» et sa «police des Panthères roses». Episode surréaliste dans un grand magasin de Lausanne qui vaut au lecteur un chapitre hilarant.

Cette Suisse vigilante exige de ses hôtes une adaptation rapide. Ce que Eugène fera en douceur quand, adulte, il mettra au service de ce pays son talent d'artiste.

Auteur de théâtre, romancier, parolier de chansons, scénariste et journaliste, Eugène (de son vrai nom Eugène Meiltz) touche aujourd'hui à tout.

C'est quelqu'un qui s'est placé dans la bonne marge, la marge des poètes qui par les mots savent juguler leur douleur d'exilé. Dans un monde gagné par les théories nationalistes, il ferait honte à plus d'un.

swissinfo, Ghania Adamo

Faits

De son vrai nom Eugène Meiltz, auteur d'origine roumaine, né à Bucarest en 1969.
A l'âge de 6 ans, il rejoint, en compagnie de son frère aîné, ses parents installés en Suisse comme réfugiés politiques.
Après des études de lettres à l'Université de Lausanne, il se consacre à l'écriture et notamment au théâtre.
Outre ses livres pour la jeunesse, il publie des récits pour adultes dont « Mon nom » paru aux éditions de L'Aire et «Pamukalie, pays fabuleux», premier guide d'un pays surréaliste, paru aux Ed. Autrement.
Il a également dansé pour «Sakaryn», un groupe rock suisse.
Pour la presse romande, il écrit des chroniques.

Fin de l'infobox

En bref

«La Vallée de la jeunesse», de Eugène. Editions La Joie de Lire, Genève. Collection «Rétroviseur», 199 pages.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.