Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un réalisateur allemand à l'honneur à Nyon

Volker Köpp, grand gagnant de cette édition 2007. (Visions du Réel)

Le film allemand «Söhne», de Volker Köpp, remporte le Grand Prix du festival Visions du Réel. Il retrace une partie de l'histoire européenne au travers d'une saga familiale.

Le palmarès proclamé jeudi soir compte onze autres prix dotés de près de 80'000 francs au total. Parmi eux deux Romands - Benoît Rossel et Pierre-Yves Borgeaud - raflent les prix de la catégorie cinéma suisse.

Le Grand Prix récompense le meilleur des 20 films de la compétition internationale. Il s'accompagne de 15'000 francs.

Le lauréat, «Söhne», retrace une partie de l'histoire européenne du 20e siècle au travers d'une saga familiale. «Ce film qui raconte de façon retenue la difficulté de la réconciliation avec un destin incontournable mérite le Grand Prix», a expliqué le jury.

Le Suisse Stefan Schwietert reçoit le Prix du public (5000 francs) pour «Heimatklänge», qui dresse le portrait de trois chanteurs et instrumentistes alémaniques. «Le cinéaste a su traduire la démarche de créateurs qui, partant d'une source culturelle ancestrale, s'ouvrent au monde contemporain», a justifié le jury.

Une mention spéciale a été décernée à «Pulqui, un instante en la patria de la felicidad» de l'Argentin Alejandro Fernández. «Ce film original traite sur le ton de l'autodérision de l'imaginaire collectif à travers une aventure artistique et humaine», note le jury.

Romands primés

Deux Romands raflent les prix de la catégorie cinéma suisse. «Le théâtre des opérations» de Benoît Rossel remporte le Prix TSR (7000 francs). Ce long métrage propose une immersion au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne.

«Dès le début, ce film vous coupe le souffle. Avec des images entre Rembrandt et Francis Bacon, il nous montre une réalité terrifiante et à la fois rassurante qui contraste avec l'image fictionnelle du monde médical, ses héros et ses histoires d'amour», indique le jury.

Le Lausannois Pierre-Yves Borgeaud reçoit le Prix Suissimage/Société suisse des auteurs (10'000 francs) pour «Retour à Gorée». Il raconte l'histoire d'un projet musical mené par le chanteur sénégalais Youssou N'Dour et le pianiste de jazz genevois Moncef Genoud, dans un voyage entre le Sénégal, l'Europe et les Etats-Unis.

Grande diversité

«Ce palmarès me réjouit car il reflète toute la diversité du cinéma du réel défendue par le festival», s'est réjoui Jean Perret, le directeur du la manifestation. Durant une semaine, le festival a montré 137 documentaires de 27 pays. Plus de 1240 professionnels et journalistes étaient accrédités. Une centaine de cinéastes ont fait le déplacement à Nyon (Vaud).

Le public a également été au rendez-vous, malgré le temps radieux. Le déplacement des dates, le festival commençant un week-end au lieu de finir un dimanche, semble être favorable, a estimé Jean Perret. Les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, mais la fréquentation devrait être «légèrement supérieure» aux 26'000 spectateurs de la précédente édition.

Moments forts

La rétrospective dédiée à François Reichenbach, cinéaste décédé en 1993, a fait salles combles. Au nombre des moments forts, Jean Perret cite l'atelier animé par le cinéaste indonésien Leonard Retel Helmrich, qui a été particulièrement intense et émouvant.

Le festival a innové cette année en proposant d'écouter des documentaires radiophoniques dans la pénombre d'une salle de cinéma. «C'est un début, il y a eu peu d'affluence», a admis le
directeur.

Cette offre sera néanmoins reconduite l'année prochaine, avec des séquences plus courtes. Elle constitue un espace de repos pour les spectateurs qui peuvent créer leurs propres images, a relevé Jean Perret. La 14e édition se déroulera du 18 au 24 avril 2008.

swissinfo et les agences

Visions du réel

Visions du réel est le principal festival de cinéma de Suisse romande et le troisième du pays après Locarno et Soleure. Il attend 26'000 spectateurs, autant que lors de ses deux dernières éditions. Son budget: 1,9 million de francs.

Relancé sous sa forme actuelle en 1995 après une première jeunesse entamée en 1969, le festival présente un cinéma en prise directe avec le réel qui dépasse les limites du strict documentaire.

Rendez-vous incontournable des amateurs et des professionnels de Suisse et d'Europe, Visions du Réel attire nombre de Suisses alémaniques. Le festival se veut d'ailleurs un point de rencontre entre germanophones et francophones, de Suisse et d'ailleurs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×