Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un tandem féminin prend la tête du festival de Locarno

Irene Bignardi, nouvelle directrice du festival de Locarno (à gauche) avec Marco Solari et Teresa Cavina.

(Keystone)

Pour la première fois, le festival international du film de Locarno sera dirigé par un tandem féminin. La nouvelle directrice, l´Italienne Irene Bignardi, 57 ans, et son assistante, la Tessinoise Teresa Cavina.

Les deux femmes ont été présentées à la presse mercredi matin par le président du festival Marco Solari. La manifestation locarnaise sera donc dirigée par une femme, Irene Bignardi. Elle remplace son compatriote Marco Müller qui a démissionné en août dernier après neuf ans à la tête du festival.

La nouvelle directrice souhaite préserver l'âme du festival mais elle prévoit d'ores et déjà un changement de ligne artistique. Irene Bignardi est une habituée du festival de Locarno qu'elle fréquente depuis 1968. Comme critique cinématographique du quotidien romain La Repubblica, comme experte et membre du jury également. Elle y a siégé huit fois, la dernière en 1998.

Considérée comme l'une des meilleures critiques de cinéma en Italie, spécialiste du monde culturel anglo-saxon, Irene Bignardi correspond pleinement au profil souhaité par le Comité directeur du festival: «nous souhaitions une personnalité forte, avec une vaste culture et qui soit italophone. Parmi les nombreuses candidatures que nous avons examinées, Mme Bignardi correspondait le mieux à ce profil», a déclaré le président du festival Marco Solari.

Irene Bignardi sera donc secondée par une autre femme, la Tessinoise Teresa Cavina, 42 ans, qui travaille depuis trois ans comme assistante de la programmation. Teresa Cavina sera le trait d'union, à Locarno, avec la directrice qui sera essentiellement basée à Rome. Engagée à plein temps avec un contrat de trois ans, Irene Cavina quitte sa place d'éditorialiste à La Repubblica où elle travaillait depuis 1975, date de fondation du journal.

Irene Bignardi souhaite avant tout «conserver l'âme du festival afin qu'il reste un festival unique en son genre, de qualité, interlocuteur et ami des metteurs en scène». Sa ligne artistique, a-t-elle cependant précisé, s'éloignera sûrement de celle prônée par Marco Müller durant cette dernière décennie, une ligne résolument dirigée vers le cinéma des pays de l'Est et d'Asie.

«L'important sera de trouver de bons films, ce qui devient de plus en plus difficile. Je désire redonner une certaine importance au cinéma latin, de langues espagnole et italienne, un cinéma qui redémarre depuis quelques années», a-t-elle souligné. La nouvelle directrice souhaite aussi intensifier les rapports avec l'Italie même si la Mostra de Venise qui suit de près le festival locarnais réussit à accaparer tous les films italiens de qualité.

Gemma d'Urso, Locarno

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×