Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une Suisse à la recherche d’un second souffle

De la swissness ambiante à la fondue moitié-moitié?

(Ben/Editions des Syrtes)

Relancer le débat sur le présent et l’avenir de la Suisse. C’est l’ambition affichée par "La Suisse est fondue", un livre qui réunis 74 contributions d’helvètes les plus divers.

Imaginé par une bande d’amis, l’ouvrage, présenté au Salon du livre de Genève, dessine un pays tenaillé par le doute et secoué par la relecture de son histoire.

«Le patriotisme a désormais un coté ludique, on lui donne aujourd’hui le nom de swissness. Mais ce patriotisme pour rire a aussi son coté mensonger. Il néglige le fait que la Suisse, au cours des dernières décennies ne s’est pas soudée, mais s’est développée en se dissociant.»

Ce point de vue du journaliste zurichois Philippe Löpfe reflète bien l’impression générale que procure La Suisse est fondue.

Les 74 contributions réunies dans ce livre montrent en effet un pays toujours à la recherche de son identité et profondément divisé quant à son avenir.

Cette radioscopie de la Suisse ne transpire pas la joie de vivre. Mais elle permet au moins de faire le point sur le débat national qui agite la Confédération.

Une palette de personnalités

C’est en tous cas l’ambition des quatre amis à l’origine de l’ouvrage. Le journaliste François Stoeckli, le psychologue Marc Bersier, son épouse Valdis Beckers et l’historienne de l’art Angela Pini voulaient savoir où en était la Suisse, après la crise identitaire provoquée par l’affaire des fonds en déshérence.

Pour ce faire, ils ont choisi de faire parler des Suisses de toutes obédiences et de tous horizons. La consigne était simple: dire en quelques mots le présent et l’avenir de leur pays.

Résultat: en deux ans de travail bénévole, ils ont obtenu 74 contributions, sur plus de 150 appels lancés au début du projet.

Des politiciens comme Andreas Gross, Oskar Freysinger, Pierre-Yves Maillard ou Fulvio Pelli côtoient d’anciens hauts fonctionnaires comme Peter Arbenz et des historiens tels Jean-François Bergier et Hans-Ulrich Jost.

Des écrivains (Adolf Muschg, Etienne Barilier) croisent des banquiers (Jean-Pierre Roth), des syndicalistes (Vasco Pedrina) et quelques citoyens lambda.

L’Europe omniprésente



La présentation de l’ouvrage au Salon du livre de Genève a permis de dessiner les deux principaux camps qui s’affrontent, dans le livre et dans le pays. L’ancien directeur de l’Office fédéral de la statistique Carlo Malaguerra a exprimé sa rage face à une Suisse spectatrice de l’élargissement de l’Europe.

«Que la Suisse y adhère ou non ne me trouble pas», a rétorqué Max Frenkel, chroniqueur à la Neue Zürcher Zeitung.

«Les relations de la Suisse avec l’Europe restent l’enjeu principal des combats à venir et la véritable ligne de partage des eaux dans la vie politique nationale», écrit d’ailleurs Eric Hoesli dans sa préface à La Suisse est fondue.

«C’est ici, poursuit le rédacteur en chef du quotidien Le Temps, que son statut d’exception, affectivement si puissant, trouve son terme et doit faire place à la mise en valeur de simples différences.»

Le poids de l’histoire

Reste à savoir quelles différences choisir. Entre les tenants d’un fédéralisme sourcilleux et les réformateurs idéalistes, la Suisse peine à prendre son destin en main.

«Nous risquons de voir se répéter une expérience que nous avons déjà faite une fois, après les actes de médiation de Napoléon en 1803: celui qui ne décide pas soi-même, on décide à sa place», avertit le professeur bâlois Gian-Reto Plattner.

Or le temps presse. Chaque jour, le monde frappe à la porte du chalet suisse et somme ses occupants de battre un tempo de plus en plus endiablé.

La Suisse peut-elle encore longtemps se livrer à l’introspection existentielle? Il semble bien que non. Et pourtant, l’escamotage de ce questionnement identitaire pourrait bien déboucher sur l’aphorisme de l’artiste Ben Vautier: la Suisse est fondue.

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

En bref

- La Suisse est fondue est un recueil de 74 contributions sur le présent et l’avenir de la Confédération helvétique.

- Soit 58 textes et 16 représentations photographiques concoctés par des citoyens connus ou non.

- Politiciens, artistes, anciens commis de l’Etat côtoient des paysans, des syndicalistes, des historiens et des patrons issus de toute la Suisse.

- La Suisse est fondue est publié aux éditions des Syrtes, à Paris.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.