Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Zurich prépare sa 13e Street Parade

La grande fête de la techno devrait attirer entre 600'000 et 900'000 personnes, selon la météo.

(Keystone)

La Street Parade attirera ce week-end des centaines de milliers de personnes à Zurich. La Love Parade de Berlin n’ayant pas lieu cette année, les «ravers» allemands pourraient déferler sur la Limmat.

La vente d'alcool sur le parcours du défilé - une première - suscite l'inquiétude des spécialistes de la prévention.

Placée sous le signe des «Elements of culture», la 13e Street Parade met l'accent cette année sur la rencontre des cultures. Elle veut souligner que la musique techno occupe sa place dans le patrimoine culturel.

Samedi, 33 chars - dont un tiers en provenance d’Allemagne - participeront au cortège.

Pas de concurrence berlinoise

Comme d'habitude, des DJ stars présenteront les tendances actuelles de la musique électronique. Pour la première fois, un char solaire créé par Greenpeace, le «Solar-Love-Mobil», défilera sur les 2,4 km du parcours.

Cette année, la forte proportion de chars allemands s'explique par le fait que la Love Parade de Berlin n'a pas eu lieu cette année. Cela pourrait-il attirer encore davantage de «ravers» allemands que d'habitude sur les bords de la Limmat?

Stefan Epli, porte-parole des organisateurs, n’en est pas convaincu: «D’abord il y a de toutes façons chaque année plus de monde, que ce soit à Zurich ou à Berlin. Et puis, beaucoup d’Allemands ou, par exemple, de Polonais, n’ont pas les moyens de venir à Zurich», explique-t-il à swissinfo.

Les organisateurs s’attendent à un nombre de participants à peu près équivalent à l’année dernière, entre 600'000 et 900'000. Mais le succès de la parade dépend directement de la météo.

La canicule de 2003 avait fait le bonheur de 900’000 personnes, alors qu'en 2002, seuls un demi-million de «ravers» avaient dansé sous la pluie.

Toujours selon Stefan Epli, le public est très mélangé: de très jeune à très vieux! La palette de musiques techno représentées à Zurich sera d’ailleurs très large. «Nous n’avons pas de public-cible, mais disons que la majorité de participants se situe entre 18 et 35 ans», commente-t-il.

Controverse sur les ventes d’alcool

Pour la première fois, les bars installés sur le parcours auront le droit de vendre de l'alcool. Cette année en effet, les sponsors de la manifestation comptent un producteur de bière, ce qui suscite des inquiétudes parmi les spécialistes de la prévention.

Pour l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), lorsqu'il fait chaud, l'alcool augmente le risque de défaillances cardio-vasculaires. De plus, les personnes ivres causent plus facilement des accidents et sont en général plus violentes.

De leur côté, les organisateurs, qui disposent d'un budget de 1, 2 million de francs dépendant, entre autres, des ventes de boissons, n’y voient pas plus de dangers que d'habitude.

Selon eux, les participants de la Street Parade ont toujours consommé des boissons alcoolisées. Simplement, jusqu'ici, ils les apportaient avec eux ou les achetaient dans les restaurants bordant la manifestation.

Un label pour promouvoir la sécurité

La manifestations ne se limite d'ailleurs pas au défilé sur les bords du lac de Zurich. Les rythmes techno résonneront aussi durant tout le week-end dans les clubs de la ville.

C’est pourquoi dix clubs ont créé cette année un label de qualité, «safer clubbing», afin de minimiser les risques des nuits zurichoises.

Ils proposent à leurs hôtes des espaces de repos confortables et offriront gratuitement de l’eau, des protections pour les oreilles ou encore des préservatifs dans les lieux gays.

Le label garantit par ailleurs que leur personnel a été formé par des spécialistes. Il a du reste été développé en collaboration avec les spécialistes du projet de prévention des drogues de la ville de Zurich, Streetwork.

Attention aux mélanges

Ces derniers proposent une nouvelle fois aux «ravers» de tester leurs drogues avant de les consommer. L'ISPA ouvre par ailleurs comme chaque année une ecstasy-hotline qui répond à toutes les questions autour des stupéfiants.

Les spécialistes estiment que les substances les plus couramment consommées sont l’ecstasy et le cannabis. Mais la consommation de cocaïne et d’amphétamines tend à augmenter.

L'organisation met particulièrement en garde contre les mélanges qui «peuvent parfois mener jusqu'à la mort».

swissinfo et les agences

Faits

En 2003, la canicule avait réuni 900’000 personnes, alors qu'en 2002, 500'000 seulement avaient dansé sous la pluie.
33 chars participeront au cortège du samedi.
Le budget est de 1,2 million de francs.
Les CFF mettent à disposition 150 trains spéciaux en provenance de toute la Suisse et pendant toute la nuit.

Fin de l'infobox

En bref

- Sous le signe des «Elements of culture», la 13e Street Parade de Zurich met l'accent sur la rencontre des cultures et de la musique techno.

- La Love Parade de Berlin n'ayant pas lieu, Zurich pourrait attirer plus d’Allemands.

- Pour la première fois, la vente d’alcool est autorisée, au grand dam des spécialistes de la prévention.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.