Navigation

Sauter la navigation

Sous sites

Fonctionnalités principales

Ces Suisses qui ont peuplé l'Amérique

Les malles des immigrés à Ellis Island.

(swissinfo.ch)

En 1880, beaucoup de Suisses ont participé à la vague d'émigration vers les Etats-Unis. Cet afflux massif aura une grande influence dans l'attitude des Américains face à l'immigration.

Dans les années 1880, plus de 82'000 Suisses ont fait leurs bagages pour rejoindre les ports de Hambourg ou du Havre, afin d'embarquer sur un bateau en partance pour l'Amérique.

Les émigrés suisses vers les Etats-Unis sont aussi nombreux durant cette décennie que durant les 70 ans qui l'ont précédée. Ils ont ainsi fait partie de cette vague qui ne comptait pas moins de cinq millions d'Européens - plus du double que lors de la décennie précédente.

Une époque marquée par une sorte de grand remue-ménage: le monde sortait d'une longue crise économique, l'Europe faisait face à des tensions politiques et sociales dues à la seconde révolution industrielle et à l'explosion démographique. Entre 1870 et 1914, la population suisse a passé de 2,65 millions à près de 4 millions d'habitants.

L'Amérique s'est montrée très accueillante, et a facilité l'émigration transatlantique notamment grâce à des moyens de transport plus rapides et meilleur marché: le bateau à vapeur, et, sur le Nouveau continent, le train.

«Suite à l'industrialisation massive, les Américains recherchaient ardemment de la main d'œuvre et les Etats des grandes prairies développaient également leur agriculture. Des terres cultivables étaient offertes gratuitement à tous ceux qui étaient d'accord d'y rester durant trois ans», explique Barry Moreno, historien et bibliothécaire à Ellis Island, New York.

Mal préparés

Selon Barry Moreno, les autorités américaines ont encouragé l'immigration à large échelle, mais en étant mal préparées à accueillir une telle vague. Une vague qui, pour la première fois, n'était pas uniquement composée par des Européens du nord, mais aussi du sud et de l'est du Vieux continent.

Conséquence: le gouvernement a voulu limiter l'immigration en fonction des pays d'origine. Un précédent existait déjà, avec une loi introduite en 1882, le «Chinese Exclusion Act» (Loi d'exclusion des Chinois), afin de stopper la marée d'immigration chinoise sur la côte ouest.

«Les Italiens du Sud, les Grecs, les Slaves, les Polonais et les Juifs débarquaient en masse», commente Barry Moreno. Qui ajoute que beaucoup d'Américains pensaient que ces gens étaient la «lie de la société européenne» et que les autorités ont donc décidé de limiter l'immigration. Les Suisses, comme un certain nombre d'autres nationalités également, étaient toutefois encore bien acceptés.

Bienvenue à la Suisse

Les archives de l'immigration américaine montrent en effet que, même si la plupart des Suisses arrivant en Amérique ne pouvaient s'offrir qu'un billet de troisième classe, ils avaient tout de même suffisamment d'argent liquide pour tenter de démarrer une nouvelle vie.

De plus, ils voyageaient avec leur famille, un autre signe de richesse si l'on compare aux immigrés d'Europe du sud, qui voyageaient seuls, avec quelques lires ou drachmes sans valeur en poche.

Les Suisses qui arrivaient en Amérique, qu'ils soient francophones, alémaniques ou italophones, étaient accueillis par un fonctionnaire parlant leur langue, voir même leur dialecte. Leurs noms et coordonnées étaient enregistrés, on comparaît à la liste des passagers avant de les aider dans leurs premières démarches.

La plupart des Suisses partaient ensuite à l'ouest, afin de profiter des terres gratuites et s'établissaient dans des communautés où d'autres Suisses s'étaient installés auparavant, en Californie ou dans d'autres régions telles que New Glaris dans le Wisconsin.

«On les aidait à obtenir des terres, à ouvrir un magasin ou un commerce. Ils étaient rapidement intégrés en devenant membres des clubs et des associations suisses», ajoute Barry Moreno. «Même des églises étaient dirigées par des Suisses!»

Ellis Island

Les Européens débarquant en Amérique passaient tous par Ellis Island, un centre d'accueil pour immigrés ouvert par les autorités afin de répondre aux demandes croissantes des nouveaux arrivants dans les années 1880.

L'endroit a été transformé depuis en musée dédié à l'histoire de l'immigration américaine. Avant l'ouverture d'Ellis Island, les nouveaux arrivants étaient installés provisoirement à Battery Park, connu à l'époque sous le nom de Castle Garden.

En 1890, lorsque les autorités américaines ont créé le Bureau Fédéral de l'Immigration, ils ont fermé Castle Garden et ouvert Ellis Island deux ans plus tard. L'objectif de ce nouveau département était de «trier» les immigrés et de renvoyer les indésirables.

Le calme avant la tempête

Par la suite, des contrôles médicaux ont été introduits, un hôpital a été construit sur l'île même, afin de mettre en isolement les immigrants malades.

En fin de compte, les fonctionnaires d'Ellis Island n'ont pas renvoyé beaucoup d'immigrants, mais les nouvelles procédures ont malgré tout eu un certain effet dissuasif. Toutefois, ce n'est pas un facteur essentiel de la baisse du nombre d'arrivées dans les années 1890. Le nombre d'immigrés provenant d'Europe a baissé de 1,2 million, durant cette décennie, parmi lesquels 30'000 Suisses seulement.

Mais ce n'était que le calme avant la tempête. Par la suite, alors que l'immigration suisse est restée stable ou a même légèrement diminué, les Américains ont dû accueillir de nouveaux afflux d'immigrés à Ellis Island. Plus de 8 millions d'Européens ont frappé à leur porte durant la première décennie du 20ème siècle.

Dale Bechtel à New York, swissinfo.ch
(Traduction de l'anglais: Philippe Varrin)

Quelques chiffres

Arrivées suisses aux USA, de 1820 (date du début des archives américaines) à 1950.

1820-50: 12'722

1851-60: 25'011

1861-70: 23'286

1871-80: 28'293

1881-90: 81'988

1891-00: 31'179

1901-10: 34'922

1911-20: 23'091

1921-30: 29'676

1931-40: 5'512

1941-50: 10'547

Les Suisses d'Amérique

Le nombre d'Américains d'origine suisse est estimé par Swissroots à 1,2 million et celui des doubles nationaux était de 52'415 à fin 2007, selon l'ambassade suisse à Washington.

Les Etats de l'union ayant la plus forte densité d'habitants d'origine suisse sont la Californie, l'Etat de New York, l'Ohio, le Wisconsin, et la Pennsylvanie.

5000 villes, bourgs et villages des Etats-Unis portent des noms suisses.


Liens

×