Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement valaisan reste un bastion masculin

Cilette Cretton n'entrera pas au gouvernement valaisan.

(Keystone Archive)

L'électorat valaisan a refusé dimanche d'ouvrir la porte du Conseil d'Etat à une femme. Candidate radicale dissidente, Cilette Cretton n'a pas réussi son pari. Le scrutin a été remporté par le socialiste Thomas Burgener et le candidat radical officiel Claude Roch.

Thomas Burgener a obtenu 38 960 voix. Il a bénéficié d'un appui sans faille de l'électorat haut-valaisan. Le candidat radical officiel Claude Roch, lui, a récolté 30 921 suffrages et Cilette Cretton 25 543. La participation a atteint 44,2%.

Cilette Cretton ne s'avouait pas trop déçue à l'issue du scrutin. Elle a estimé avoir fait son devoir de citoyenne. Sa déception s'est surtout adressée aux personnes qui ont voté pour elle.

Le scrutin a montré que le Valais et les partis politiques n'étaient pas encore prêt à faire une place aux femmes. Cilette Cretton a cependant estimé que l'élection avait démontré une certaine volonté d'ouverture.

Le très bon résultat de la candidate radicale indique que désormais il y a une place pour une femme, ajoute le président ad intérim du parti radical valaisan, Léonard Bender. Cependant, le PRD, qui avait un siège à repourvoir, ne pouvait pas présenter deux candidats pour répondre à toutes les aspirations démocratiques de la société, a-t-il ajouté.

L'élu radical Claude Roch a déclaré que ce n'était pas la première fois qu'une femme se présentait à l'élection au gouvernement cantonal. Pour lui, le débat ne doit pas être ramené à une opposition entre hommes et femmes.

Thomas Burgener, lui, regrette que le Valais reste l'un des seuls cantons suisses sans femme dans son gouvernement. La défaite de Cilette Cretton est peut-être due à une erreur stratégique, selon le socialiste. Elle aurait dû annoncer sa candidature sitôt connu le retrait du conseiller d'Etat radical en place Serge Sierro.

L'analyse de Thomas Burgener n'est pas partagée par Fabienne Bernard, responsable de la campagne de Cilette Cretton. Elle reproche au candidat socialiste d'avoir surtout misé sur sa propre réélection sans inciter l'électorat haut-valaisan à voter en parallèle pour une femme.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.