Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

BD Sierre, à la recherche d'un équilibre

A Sierre, une jeune lectrice à la recherche des valeurs sûres...

(Keystone)

La 21e édition du Festival BD de Sierre s’est conclue ce week-end sur un bilan positif.

Néanmoins, les finances du festival et ses relations avec le monde de l’édition ne sont pas totalement mises au clair.

Flanqué une fois de plus d'un nouveau directeur, en l’occurrence depuis septembre dernier, le Festival international de la bande dessinée de Sierre (VS) a enregistré 45’000 entrées ce week-end. En baisse, l'affluence correspond toutefois aux attentes des organisateurs.

Avec 50’000 entrées l'an dernier, le festival avait battu tous les records d'affluence. «Il s'agissait cependant du 20e anniversaire» a tempéré le nouveau directeur Pierre-Alain Hug , dimanche à l'heure du bilan.

L'affluence enregistrée cette année est comparable à celle des années précédant la 20e édition, a-t-il précisé. Elle est en outre conforme aux attentes et doit permettre de boucler le budget de 1,4 million de francs.

Les ajustements effectués cette année devraient avoir un effet positif, a déclaré le directeur. Il attend maintenant le bilan des éditeurs pour améliorer l'offre l'an prochain.

Impliquer les éditeurs

Les éditeurs avaient en effet déserté le festival après l'édition 2002. Pour des raisons surtout financières, ils avaient renoncé à tenir eux-même des stands de vente de BD. Le festival a donc repris lui-même ce secteur, mettant en place une vaste librairie dans le périmètre de la manifestation.

L'appui et la participation des éditeurs demeure cependant un des éléments-clef de la survie du festival. Les organisateurs ont ainsi décidé pour cette 21e édition de les impliquer davantage par le biais de forums-rencontre entre leurs auteurs et le public. Placé au centre de la librairie, l'endroit le plus fréquenté du festival, l'espace forum a attiré la foule.

Des finances à équilibrer

Ce concept semble être une formule adéquate pour rehausser l'intérêt des éditeurs et donner une meilleure assise à la manifestation. Malgré une affluence record, l'édition de l'année dernière s’était clôturé sur un déficit.

La participation financière de la commune avait été remise en question. Le comité du festival avait dû négocier une nouvelle convention avec la municipalité qui a obtenu un droit de regard sur la manifestation.

Si cette convention met l'accent sur le développement du Centre suisse de la bande dessinée, c'est à la condition que les finances du festival soient équilibrées. Le bilan financier définitif de la manifestation est attendu pour le mois de septembre.

Des prix et des expos

Parmi les prix octroyés, signalons que cette année, le grand prix du festival est allé à «Là-bas» (Aire Libre) du dessinateur Tronchet et de la scénariste Anne Sibran, sa compagne. Le prix du 1er album est allé à «Soupe froide» (Casterman, coll. Ecritures) de Charles Masson… un médecin!

Cette édition du rendez-vous valaisan est placée sous le thème de l’architecture. Et cela notamment à travers plusieurs expositions.

Alors que «BD et Architecture moderniste» s’intéressera aux réalisations du 20e siècle qui ont marqué la bande dessinée (de l’Opéra de Sydney à la Tour Eiffel en passant par le Chrysler Building ou la Villa turque de Le Corbusier), «BD et Architecture du Futur» regardera la façon dont la BD invente cités et nouveaux territoires. Sur terre, sous terre, sur l’eau, sous l’eau ou dans les airs…

A noter que ces deux expositions, présentées par la Haute Ecole Valaisanne (HEVs), tourneront dans toute la Suisse dès le mois de juillet.

swissinfo et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.