Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Superbe hommage aux galeristes Beyeler

Ce paysage de Miro (1926) figure parmi les 130 oeuvres exposées.

Ouverture dimanche à la Fondation Beyeler à Bâle d'une exposition commémorant 60 ans d'activités de Hildy et Ernst Beyeler.

Depuis l'ouverture de leur galerie bâloise, près de 16'000 oeuvres sont passées par leurs mains. «L'autre collection» présente 130 pièces de la collection privée du couple.

Cette exposition qui marque les vingt-cinq ans de la Fondation et les dix ans de l'ouverture du musée à Riehen n'est pas un hit parade des meilleures œuvres, relève Oliver Wick, curateur de l'exposition.

Cet hommage au couple de galeristes vise plutôt à montrer leurs prédilections, ajoute Christoph Vitali, directeur du musée. Ce qui n'empêche pas «L'autre collection» de montrer des œuvres majeures du 20e siècle. Parmi lesquelles certaines sont aujourd'hui en possession de prestigieux musées ou de collections privées.

De Monet à Warhol

Lesquels ont accepté de laisser certains chef-d'oeuvres revenir à Bâle, le temps de l'exposition spéciale, qui exceptionnellement couvre toute la surface du musée de Riehen. Seul le triptyque de nymphéas de Monet a été laissé en place.

D'immenses espaces ont ainsi été libérés pour des œuvres monumentales, parmi lesquelles onze toiles de Francis Bacon entourant cinq bronzes d'Alberto Giacometti.

En peinture encore, 24 artistes sont représentés, de Hans Arp à Gauguin, en passant par Mondrian et Warhol. Sans oublier Picasso, qui reste l'artiste majeur de la galerie et est le plus représenté dans la Collection avec plus de 30 œuvres (plus de 1200 Picassos ont passé par la galerie Beyler). Ou encore Paul Klee, à travers 14 peintures.

«Musée imaginaire»

Ce «musée imaginaire» de Hildy et Ernst Beyeler offre aussi une salle consacrée à Vincent van Gogh, avec notamment «L'Arlésienne» (Galleria Nazionale d'Arte Moderna de Rome) et le «Portrait du facteur Roulin» (MoMA), une Pietà (Musei Vaticani) et Paul Gauguin («La Mère de l'artiste», Staatsgalerie Stuttgart).

Une autre salle est consacrée à Paul Cézanne, artiste central de la collection avec huit toiles. Les «Sept baigneurs» de la Fondation y rencontrent les «Cinq baigneuses» du Kunstmuseum de Bâle. Puis une salle Pierre Bonnard, six peintures, confrontées à une sculpture d'Auguste Rodin.

On rencontre ensuite le cubisme - avec Picasso, Braque et Juan Gris - qui fait face au Fernand Léger des débuts, puis Pierre Bonnard, avec notamment «Le Nu à la baignoire» et «La grande baignoire». Autour de «Improvisation 10» de Kandinsky, on a constitué une salle illustrant la phase de création précédant la Première Guerre mondiale.

Le voyage dans le temps passe aussi par une salle réunissant des affiches de la galerie des années 50 à nos jours, rappelant quelque 250 expositions.

swissinfo et les agences

Faits

En cette année 2007 de 10e anniversaire, la Fondation Beyeler a présenté une exposition Edvard Munch du 18 mars au 15 juillet.
Et une deuxième, «L'autre collection», présente un hommage à 60 ans de travail de la Galerie Beyeler, du 19 août au 6 janvier 2008.

Fin de l'infobox

Fondation Beyeler

En 1945, Ernst Beyeler (né en 1921) reprenait une boutique de livres anciens et d'éditions d'art à Bâle et, deux ans plus tard, la transformait peu à peu en galerie d'art.

En 60 ans, il y a organisé plus de 250 expositions et, en 1970, il a cofondé Art Basel.

Parallèlement, Hildy et Ernst Beyeler ont réuni 200 oeuvres de 40 artistes du 20e siècle. Réunie dans la Fondation Beyeler en 1982, cette collection a été installée dans le musée construit par l'architecte italien Renzo Piano et inauguré en 1997 à Riehen (Bâle-Ville).

En 10 ans, le musée a attiré 2,5 millions de visiteurs.

Fin de l'infobox


Liens

×