Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Credit Suisse limite les dommages

Malgré la crise aux Etats-Unis, le groupe bancaire zurichois réalise un début d'année record.

(imagepoint)

Par rapport à l'UBS, le Credit Suisse a mieux résisté à la crise des crédits hypothécaires aux Etats-Unis au 3e trimestre. Son bénéfice net a reculé de 31% en un an à 1,3 milliard de francs.

Sur neuf mois, la banque helvétique enregistre néanmoins un résultat record de 7,2 milliards de francs.

Conformément aux attentes, Credit Suisse Group a nettement mieux résisté à la crise américaine du crédit hypothécaire que l'UBS.

Pour mémoire, la première banque helvétique annonçait mardi avoir dû procéder à des dépréciations d'actifs de 4,2 milliards de francs dans la banque d'investissement. Le premier établissement de Suisse essuyait ainsi une perte trimestrielle, la première depuis neuf ans, de 726 millions de francs avant impôts.

De son côté, Credit Suisse, numéro deux bancaire helvétique, annonce jeudi des dépréciations d'actifs à hauteur de 2,2 milliards de francs. Au troisième trimestre, son bénéfice net a reculé de 31% par rapport à l'an dernier, à 1,3 milliard de francs.

Record sur neuf mois

Sur les neuf premiers mois de 2007, Credit Suisse affiche néanmoins un résultat record de 7,2 milliards, soit une progression de 9% par rapport la période correspondante de l'an passé.

En ne tenant compte que des activités poursuivies, le résultat affiche même un bond de 27%. Quant au rendement des fonds propres, il a atteint 22,5%, contre 21,7% un an auparavant. Au regard du 2e trimestre, les actifs gérés ont néanmoins diminué de 3,5%.

Plongeon sur un an

Sur un an par contre, Credit Suisse a vu son bénéfice net plonger de 31% à 1,302 milliard de francs.

Le plongeon reflète pour l'essentiel la chute du résultat des activités poursuivie avant impôts de l'unité de banque d'investissement (Investment Banking). Celui-ci est passé de 758 millions de francs à 6 millions sur la période sous revue, indique Credit Suisse.

Comme pour l'UBS, la crise du marché américain des crédits hypothécaires a particulièrement affecté les affaires sur titres à revenus fixes.

La division Asset Management a également souffert de la crise, le résultat des activités poursuivie avant impôts ayant regressé de 72% à 45 millions de francs.

Des signes encourageants

Confronté aux turbulences du marché américain des crédits hypothécaires au 3e trimestre, Credit Suisse Group se veut prudent quant à la suite de l'exercice. Brady Dougan, patron de l'établissement, entrevoit cependant une évolution positive.

«Des signes encourageants montrent que les activités s'intensifient sur les marchés du crédit», relève l'Américain, cité dans le communiqué de la banque. Mais il est «encore trop tôt pour déterminer à quel moment tous les marchés touchés se normaliseront à nouveau.»

Le groupe bancaire zurichois, qui avait déjà indiqué en octobre attendre un résultat net de l'ordre de 1,3 milliard de francs au 3e trimestre, n'en n'a pas moins dépassé les attentes des analystes. Ces derniers tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 1,268 milliard de francs.

swissinfo et les agences

Suppression d'emplois

Début octobre, le Credit Suisse a annoncé la suppression de 170 postes dans le secteur de l'Investment Banking, principalement aux Etats-Unis. L'institut bancaire emploie environ 47'000 personnes dans le monde.

Cette restructuration est une conséquence de la crise des crédits hypothécaires aux Etats-Unis.

Au troisième trimestre 2007, l'Investment Banking du Credit Suisse a réalisé un résultat de 6 millions de francs, contre 758 millions de francs un an auparavant.

De son côté, l'UBS a supprimé 1500 postes de travail. D'autres établissements ont fait de même. La banque britannique HSBC, par exemple, a supprimé 750 postes, la banque américaine Lehman Brothers en a supprimé 1200.

Fin de l'infobox
(swissinfo.ch)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.