Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les cliniques Hirslanden en mains sud-africaines

Hirslanden possède treize cliniques privées dans neuf cantons suisses (ici à Zurich).

(Keystone)

La société sud-africaine Medi-Clinic Corporation a acquis le plus grand groupe suisse de cliniques privées pour près de 3 milliards de francs.

Le président d'Hirslanden estime que ce rachat représente une occasion de croissance. Quant à la société sud-africaine, elle s'affirme pour la première fois sur le marché international.

La transaction devrait être finalisée d'ici octobre prochain, sous réserve du feu vert de la Commission suisse de la concurrence (Comco). D'une valeur estimée de 3,6 milliards de francs, le groupe zurichois a été cédé à Medi-Clinic pour quelque 2,9 milliards de francs.

Dans un communiqué paru jeudi, Hirslanden indique que ce rachat devrait permettre de réaliser des économies. «Il ne devrait pas y avoir de suppressions de poste en Suisse», a néanmoins précisé le président de Medi-Clinic Edwin Hertzog lors d'une conférence téléphonique.

Il a également souligné que l'acquisition de Hirslanden représentait un «bond prodigieux» pour sa société. Selon lui, elle constitue aussi le premier pas d'une future expansion en Europe.

Pour sa part, Robert Bider, patron d'Hirslanden, est convaincu que «ce partenariat dispose d'un grand potentiel». Le groupe zurichois est actuellement en mains du fonds d'investissement britannique BC Partners Funds.

Fusion de deux numéros uns

Numéro un des soins hospitaliers privés en Suisse, Hirslanden détient 29% du marché helvétique. En matière de chirurgie cardiaque, sa part de marché s'établit à 25%. Quant au chiffre d'affaires du groupe, il a dépassé les 900 millions de francs l'an passé.

De son côté, Medi-Clinic, numéro un en Afrique du Sud, y détient une part de marché de 26%. Le groupe, également présent dans les Emirats Arabes Unis et en Namibie, recense quelque 12'600 emplois à plein temps et exploite 50 hôpitaux avec un total de 7000 lits.

Medi-Clinic, fondé en 1983 par son actuel président, a indiqué qu'il entendait maintenir le statut du groupe Hirslanden et développer ses centres d'excellences, tout en soutenant sa croissance interne ou par acquisitions.

Représentant 21% de l'effectif du groupe fusionné, Hirslanden contribuera à 48% du chiffre d'affaires et 49% de son résultat d'exploitation (EBITDA).

AGEN Holding doublé

Le groupe de presse et de santé AGEN Holding, qui détient le groupe vaudois de cliniques Genolier, lorgnait également sur son concurrent. A fin mars, le patron de Hirslanden avait cependant qualifié de spéculation une éventuelle cession du groupe zurichois à AGEN Holding.

AGEN Holding se dit content qu'un groupe de cliniques ait racheté Hirslanden, plutôt qu'un investisseur financier. «Ce n'est pas de la spéculation», a estimé son directeur Antoine Hubert. Selon lui, le groupe vaudois était prêt à payer entre 1,5 et 2 milliards de francs, mais il ne pouvait pas verser 2,9 milliards.

Fonds britannique critiqué

La vente de Hirslanden a par contre suscité des critiques de la part de Swiss Leading Hospitals (SLH), une association de 18 cliniques privées suisses.

Celle-ci a reproché au fonds britannique BC Partners Funds de n'avoir cherché qu'un gain maximal sur une courte période, «au détriment des patients, des médecins, du personnel soignant et du système de santé suisse», a dit le président de SLH, Beat Huber, cité dans un communiqué.

swissinfo et les agences

Le groupe Hirslanden

Le groupe Hirslanden possède 13 cliniques privées dans neuf cantons suisses.

Hirslanden dispose de 1275 lits et emploie 3600 collaborateurs. En 2006, le groupe a délivré des soins à plus de 66'00 patients.

En 2006 toujours, Hirslanden a réalisé un chiffre d'affaires de 907 millions de francs et un résultat annuel de 206 millions de francs.

Hirslanden est né en 1990 de la fusion des cliniques Hirslanden et de quatre hôpitaux appartenant à la société américaine AMI (American Medical International), soit les cliniques Im Schachen à Aarau, Beau-Site à Berne, Im Park à Zurich et la lausannoise Cecil.

En 2002, le groupe a passé aux mains du fonds britannique BC Partners Funds, qui l'a alors racheté à UBS.

Fin de l'infobox


Liens

×