Navigation

Le géant ferroviaire suisse en chiffres

Les trains des Chemins de fer fédéraux (CFF) transportent jusqu’à 1,25 million de personnes par jour. © Keystone / Jean-christophe Bott

En termes de passagers transportés, de ponctualité et de sécurité, les Chemins de fer fédéraux suisses sont les plus efficaces d’Europe. Pour autant, les critiques qui dénoncent une péjoration de l’offre ne manquent pas.

Ce contenu a été publié le 20 septembre 2019 - 11:02

La Suisse dispose d’un des réseaux ferroviairesLien externe les plus longs et les plus denses du continent, avec un total de quelque 5100 kilomètres de voies. La plus grande partie des lignes (environ 3200 km) est gérée par les Chemins de fer fédéraux (CFFLien externe). Née en 1902, l’ancienne régie fédérale est devenue société anonyme en 1999.

Le réseau ferroviaire suisse est le meilleur d’Europe pour ce qui est du nombre de passagers transportés, de la ponctualité des trains, des kilomètres parcourus par passager et des accidents, selon le European Railway Performance IndexLien externe. Mais ce que les statistiques ne montrent pas, c’est un mécontentement croissant, tant parmi les voyageurs que parmi le personnel. Un défi que devra affronter le nouveau patron des CFF, après qu’Andreas Meyer, en poste depuis 2007, a annoncé sa démission pour fin 2020.


Passagers et kilomètres parcourus

End of insertion

Les trains des CFF transportent jusqu’à 1,25 million de passagers par jour. Depuis l’introduction de l’horaire cadencé en 1982, le nombre a passagers a constamment augmenté. Chaque année, les CFF transportent plus de 450 millions de personnes.


Contenu externe


Avec une moyenne annuelle par tête de 2451 kilomètres, les habitants de la Suisse sont ceux qui parcourent les distances les plus longues d’Europe en train. Depuis juin 2016, le voyageur qui traverse les Alpes en train peut emprunter le tunnel de base du GothardLien externe, le plus long tunnel ferroviaire du monde (57 km).


Contenu externe


Trains et infrastructures

End of insertion

Avec l’augmentation de la demande, le nombre de convois a également augmenté. Chaque jour, plus de 10'000 trains circulent sur le réseau des CFF, dont 83% sont des trains de voyageurs.


Contenu externe


Malgré les interventions réalisées ces dernières années, le réseau ferroviaire est près d’atteindre à nouveau ses limites de capacité sur de nombreuses lignes. Dans le cadre du projet Étape d'aménagement 2035Lien externe, le Parlement a approuvé des investissements pour près de 13 milliards de francs.


Prix

End of insertion

Mais l’augmentation de l’offre a un coût, qui se répercute sur les usagers. Pour aller de Berne à Zurich en train, et couvrir une distance d’environ 100 kilomètres en moins d’une heure, il faut débourser aujourd’hui 51 francs, soit 20 de plus qu’en 1990.


Contenu externe


La hausse affecte également l’abonnement général, dont le prix a presque doublé en 30 ans. L’abonnement général est valable sur toutes les lignes CFF et sur la plupart des autres chemins de fer du pays. Il donne également accès aux bus, aux trams, aux bateaux et offre des réductions sur de nombreux chemins de fer de montagne.


Contenu externe



Ponctualité

End of insertion

Plus de 90% des passagers arrivent à destination à l’heure. Mais les statistiques des CFF sont à analyser avec précautions: elle se basent en effet sur un pourcentage de passagers et non sur le nombre de trains qui tiennent les horaires.


Contenu externe


Une autre statistiqueLien externe élaborée par un informaticien, arrive à des conclusions différentes: sur de nombreuses lignes, plus de 20% des trains enregistrent des retards supérieurs à trois minutes. Sous la pression politique, les CFF devraient introduire un nouveau système de remboursement en cas de retard.


Sécurité et accidents

End of insertion

Les retards mis à part, le client peut être satisfait de la sécurité du réseau ferroviaire suisse. Bien que le nombre de déraillements soit resté presque constant au fil des années, les cas de collisions impliquant des trains ont nettement diminué depuis 2012.


Contenu externe


Cependant, le récent accident avec une porteLien externe défectueuse qui a coûté la vie à un contrôleur des CFF a remis au premier plan la question de la sécurité ferroviaire.

Ces dernières années, la qualité de l’offre n’a cessé de décliner à cause des innombrables programmes d’économies, dénonce le Syndicat du personnel des transports (SEVLien externe). La Commission des transports de la Chambre basse du Parlement fédéral a aussi demandé aux CFF d’en faire davantage pour l’exploitation ordinaire et l’entretien des infrastructures.



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.