Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le mystère du succès de l'architecture tessinoise

La Casa Marone, construite par Mario Botta en 1992 (image cd-rom CCS).

Ils avaient déjà laissé leur empreinte dans la Rome des papes et la Russie des tsars. Aujourd'hui, les architectes tessinois règnent sur tous les continents.

A Milan, une exposition présente les principales stars de cette «école tessinoise».

Pour Mario Botta, le plus médiatique de ces architectes, ce n'est certainement pas le style qui constitue le point commun des créateurs exposés au Centre culturel suisse (CCS) de Milan.

«Ce qu'ils ont en revanche de commun, c'est peut-être un rapport privilégié avec la géographie des lieux qui détermine leur œuvre architecturale», déclare Mario Botta.

Les architectes tessinois ont démontré leur autonomie et leur originalité. «C'est pour cela qu'il est particulièrement difficile de trouver un dénominateur commun entre eux», précise encore Mario Botta.

Un succès difficile à expliquer

Difficile également de comprendre pourquoi les architectes tessinois ont acquis une telle renommée internationale. Selon Mario Botta, une explication possible à ce mystère vient de la terre tessinoise.

«Le Tessin est déjà une création architecturale en soi, explique-t-il. Ses plans d'eau constituent une base horizontale sur laquelle s'insère la verticalité de ses vallées et de ses montagnes.»

Le paysage lui-même constitue un langage architectural dont les Tessinois s'imprègnent. «Si nous étions dans une grande plaine hollandaise, peut-être l'idée de la construction et de l'espace ne serait-t-elle pas aussi présente», poursuit Mario Botta.

Un cd-rom pour sept stars

Les 47 panneaux de l'exposition sont divisés en deux sections: «points de repère» et «personnage en vue». Dans la première, le visiteur pour découvrir, selon un ordre chronologique, les édifices les plus représentatifs construits au Tessin.

La seconde section met l'accent sur les sept personnalités les plus en vue de l'architecture tessinoise de ces trente dernières années. Il s'agit notamment de Mario Botta, Luigi Snozzi, Aurelio Galfetti ou Livio Vacchini, des créateurs dont les œuvres sont connues dans le monde entier.

Le catalogue de l'exposition est présenté sous forme d'un cd-rom qui offre la possibilité de visualiser des vues panoramiques interactives à 360 degrés.

Sur place, un ordinateur permet de visionner les interviews de onze architectes et critiques et un autre est relié à des sites qui traitent des thèmes de l'exposition.

Des pédagogues autant que des stars

«Nous n'avons pas cherché à tout prix à présenter des stars de l'architecture, déclare Jacques Gubler, professeur à l'Accadémie de Mendrisio et curateur de l'exposition. Mais il est indéniable que les personnalités représentées ici ont joué un rôle important dans la diffusion de leur savoir.»

«Nous avons ici à Milan sept grands architectes qui ont eu une grande influence sur la nouvelle génération d'architectes à travers l'enseignement qu'ils leur ont prodigué au niveau international», poursuit-il.

Pour Jacques Gubler, l'exposition de Milan contient deux messages. Le premier met l'accent sur la remarquable qualité du travail suisse.

Le second permet au visiteur de trouver des repères et de s'interroger sur des thèmes comme la gestion du territoire, l'architecture publique ou encore la revitalisation de zones laissées à l'abandon.

«Nous ne proposons pas seulement des chefs-d'œuvre esthétiques, mais des applications pratiques telles que des crèches ou des maisons collectives», déclare Jacques Gubler.

Une exposition destinée à voyager

Directeur du CCS, Domenico Lucchini souligne une autre caractéristique de cette exposition dont les travaux de préparation ont duré quatre ans.

Pour lui, le fait qu'elle ait été créée à partir d'informations digitales, modulables et traduisibles en plusieurs langues la destine à devenir itinérante en Italie et dans le reste du monde.

Pour Marco Cameroni, l'exposition jouera par ailleurs un rôle très important pour l'image de la Suisse dans toutes les villes où elle fera halte. «L'architecture devient ainsi une ambassadrice de grande qualité d'un aspect fondamental de la culture suisse», déclare le consul général de Suisse à Milan.

swissinfo, Mariano Masserini à Milan
(traduction: Olivier Pauchard)


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×