Navigation

«La tradition des crèches en Suisse est très ancienne et profondément enracinée»

Aperçu de l'exposition au Musée national suisse à Zurich. Musée national suisse

En ce mois de décembre, les crèches décorent les intérieurs de millions de foyers à travers le monde. En Suisse aussi, cette tradition reste bien vivante. Or c’est à la production locale, justement, que le Musée national suisse consacre cette année une exposition.

Ce contenu a été publié le 12 décembre 2020 - 10:00

Depuis plusieurs années, le Musée national suisse à Zurich abrite durant la période de l’Avent une exposition consacrée aux crèches. Pour le public, c’est l’occasion de découvrir la multitude de formes que peut prendre cette tradition de Noël à travers le monde.

Le Musée national a choisi cette année de mettre la production locale à l’honneur. Jusqu’au 10 janvier, le public a l’occasion d’y découvrir 25 crèches de Suisse. Un accent tout spécial a été mis sur les crèches provenant de couvents de femmes. Sont également exposés à Zurich des calendriers de l’Avent historique, qui ont pour la plupart été conçus par de grands noms de l’illustration.

Pour la commissaire de l’exposition Andrea Franzen, cette antique tradition des crèches reste d’actualité dans notre monde moderne.

Les crèches fabriquées par des moniales sont souvent installées dans des vitrines. Leurs figurines de cire représentent avec une grande abondance de détails la Nativité ou l’Enfant Jésus. Ce modèle provient du couvent de femmes de Hermetschwil (Argovie), 18e siècle. Musée national suisse

swissinfo.ch: Depuis quelle époque les crèches ont-elles véritablement pénétré dans les foyers suisses?

Andrea Franzen: La naissance de Jésus est représentée à l’aide de figurines depuis le 17e siècle. Fabriquées à la main, ces figurines étaient onéreuses, raison pour laquelle les crèches se retrouvaient principalement dans les églises et chez les familles riches.

On a assisté à la fin du 19e siècle à la diffusion de crèches en papier à usage privé. Celles-ci présentaient l’avantage d’être bon marché et de pouvoir se monter et se démonter facilement. La baisse du prix et la plus grande facilité d’utilisation ont contribué à ce que les crèches se diffusent auprès de couches plus larges de la population.

Crèche pliable en carton et papier aux motifs hivernaux fabriquée vers les années 1920 en Suisse ou en Allemagne. Musée national suisse

Les crèches suisses présentent-elles une particularité ou une spécificité par rapport à celles que l’on rencontre dans d’autres pays?

Les figurines anciennes des 17e et 18e siècles sont habillées et les membres amovibles sont sculptés en cire ou en bois. La structure est faite de bois ou de fil de fer et est enveloppée de bandes de lin. Tout cela correspond à une manière de faire typique du sud de l’Allemagne, zone culturelle dont la Suisse est très proche sous bien des aspects.

Les crèches de l'Oberland bernois en bois de tilleul sont véritablement caractéristiques de la Suisse. Brienz est un centre de sculpture sur bois depuis le 19e siècle. Les sculpteurs les plus célèbres sont Hans Huggler-Wyss et Paul Zumstein. En 1900, Hans Huggler-Wyss a fondé à Brienz une société qui connaît encore aujourd'hui un grand succès. En 1915, elle a produit les premières figurines sculptées à la main et fabriquées en série en Suisse.

Les figurines de crèche modelées en argile, sur le modèle italien, ne sont connues en Suisse qu’à la fin du 18e siècle et surtout au 19e siècle.

Figurines en argile de Marie avec l’Enfant Jésus et un berger. Ces pièces ont été produites à Einsiedeln (Schwytz) vers 1820. Musée national suisse

Comment estimez-vous la popularité des crèches de nos jours? Est-ce une tradition qui se perd ou une tradition encore bien vivante?

La tradition des crèches est encore très répandue dans de nombreux endroits. Voisin de l’Italie, le canton du Tessin a par exemple une culture de crèches distincte, avec la mise en place de crèches en plein air et la création d’ensembles de crèches.

Par ailleurs, les figurines sculptées et les crèches de la société Huggler AG jouissent encore d’une grande popularité. Il est toutefois à remarquer que pour la jeune génération, la tradition qui consiste à raccourcir l’«attente de Noël» avec des calendriers de l’Avent est peut-être de nos jours plus populaire que la mise en place de crèches.

«Au Royaume de l’Enfant Jésus»: calendrier de l'Avent fabriqué vers 1910. Musée national suisse

Il y a eu des polémiques ces dernières années à propos des crèches dans l’espace public, avec un déplacement demandé à Neuchâtel et un projet controversé devant le Palais fédéral de Berne. Dans une société de plus en plus sécularisée et désireuse de ne pas heurter les minorités, les crèches ont-elles encore une place ailleurs que dans les églises et les foyers?

À mon avis, les projets dans l’espace public devraient toujours refléter les idées et les opinions du plus grand nombre possible de personnes différentes – quelle que soit leur religion. La tradition de la construction de crèches en Suisse est très ancienne et profondément enracinée; elle est donc certainement justifiée.

Contenu externe


Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article