Coronavirus: la situation en Suisse

Keystone / Ennio Leanza

La Suisse fait partie des pays au monde avec la progression la plus rapide de nouvelles contaminations au coronavirus. Le gouvernement interdit les manifestations publiques de plus de 50 personnes et les réunions privées de plus de 10 personnes.

Ce contenu a été publié le 29 octobre 2020 - 16:19
swissinfo.ch avec l'ATS et la RTS

Les derniers développements:

  • La Suisse dénombre pour la première fois plus de 9000 tests positifs supplémentaires en 24 heures. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 836 nouvelles infections pour 100'000 habitants.
  • Les discothèques doivent fermer leurs portes, les bars et restaurants ne pourront plus ouvrir entre 23h et 6h.
  • Les manifestations publiques de plus de 50 personnes sont interdites, de même que les réunions privées de plus de 10 personnes.
  • L'obligation de porter le masque s'étend aux espaces extérieurs des établissements publics, aux marchés et aux zones piétonnes fréquentées.
  • Le critère pour mettre une zone à quarantaine obligatoire est adapté, seuls cinq pays sont concernés.


Comment la pandémie évolue-t-elle en Suisse? 

End of insertion

Le nombre de nouveaux cas quotidien a dépassé pour la première fois la barre des 9000. En dix jours, ce chiffre a augmenté de 56%, les personnes hospitalisées ainsi que les décès ont triplé. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 836 nouvelles infections pour 100'000 habitants et un taux de positivité de 26%.

Contenu externe
Contenu externe

La Suisse affiche l'une des plus importantes progressions du virus au monde. Plusieurs cantons figurent parmi les régions d'Europe avec le plus de tests positifs enregistrés ces deux dernières semaines, notamment le Valais, Genève, le Jura, Fribourg, Appenzelle Rhodes-Intérieures et Schwytz.

Contenu externe


Quelles mesures sanitaires sont en vigueur dans toute la Suisse?

End of insertion

Pour tenter de contenir les contaminations et éviter une surcharge des hôpitaux, le gouvernement a pris de nouvelles mesures qui entrent en vigueur le 29 octobre. Les discothèques doivent fermer leurs portes, les bars et restaurants ne peuvent accueillir que quatre personnes par table et doivent fermer entre 23h et 6h. Les clients ne peuvent consommer qu'assis.

Les manifestations publiques réunissant plus de 50 personnes sont interdites, de même que les réunions privées de plus de 10 personnes. Les assemblées parlementaires et communales, les manifestations politiques et la récolte de signatures pour des référendums ou des initiatives restent autorisées.

Les activités sportives et culturelles non professionnelles ayant lieu à l’intérieur et réunissant 15 personnes au maximum restent autorisées, pour autant que les distances puissent être respectées et que le port du masque soit garanti. 

Kai Reusser / swissinfo.ch

Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces publics clos du pays: magasins, banques, cinémas, restaurants, bars, musées, etc., ainsi que dans les espaces extérieurs de ces établissements publics, dans les marchés et les zones piétonnes très fréquentées. Il est également obligatoire dans les transports publics ainsi que dans les gares, aéroports, arrêts de tram ou de bus.

Le masque doit aussi être porté dans les écoles à partir du degré secondaire II. Dès le 2 novembre, les hautes écoles doivent passer à l'enseignement à distance.

Le gouvernement exige aussi le port du masque au travail, sauf lorsque les règles de distance peuvent être respectées. Les employeurs doivent permettre à leurs collaborateurs de télétravailler autant que possible.

Les cantons ont la possibilité d'introduire des mesures qui vont plus loin que celles imposées au niveau national.


Quelle est la situation dans les hôpitaux?

End of insertion

Des actions de protestation ont lieu cette semaine dans toute la Suisse pour dénoncer les conditions de travail précaires du personnel de santé face au coronavirus. Syndicats et associations réclament notamment une prime Covid-19.

La situation dans les hôpitaux devient tendue: actuellement, environ 2000 personnes sont hospitalisées en raison du coronavirus, dont 200 aux soins intensifs. La Task Force du gouvernement suisse estime que la limite de capacité en soins intensifs dans les hôpitaux sera atteinte entre le 5 et le 18 novembre si rien ne change.

L'armée annonce la suspension de tous ses cours de répétition afin de se préparer à un nouvel engagement en faveur des autorités civiles au cas où la situation devait continuer à s'aggraver.

La Confédération veut diversifier les sources éventuelles de vaccin contre la Covid-19. Outre les deux contrats déjà signés avec Moderna et AstraZeneca, elle est donc en contact avec d'autres fabricants. Le but est d'obtenir une bonne diversification des disponibilités, a expliqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l'infection de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Dès le 2 novembre, il sera également possible d'utiliser des tests rapides antigéniques pour déterminer si une personne est infectée par la Covid-19. L'OFSP préconise de les utiliser sur des individus symptomatiques qui ne font pas partie des groupes vulnérables, ou sur ceux qui sont asymptomatiques mais ont reçu une notification de l'application SwissCovid. 


Quelle est la situation aux frontières?

End of insertion

Le gouvernement a décidé d'adapter le seuil qui définit les pays et les régions à risque avec quarantaine obligatoire. Seuls les territoires où l'incidence dépasse de plus de 60 l'incidence en Suisse sont désormais concernés, ce qui est actuellement le cas de la Belgique, la République tchèque, l'Arménie et Andorre, de même que les zones françaises des Hauts-de-France, d'Île de France et de Polynésie française.

>> Lien vers la liste actualisée des zones rouges

Certaines catégories de personnes sont exemptées de quarantaine. Parmi eux, se trouvent les acteurs culturels se rendant à une représentation culturelle, les sportifs prenant part à une compétition, les participants à un congrès scientifique, les personnes en voyage d'affaires ou celles qui se déplacent pour des raisons médicales. 

L'Allemagne recommande d'éviter les séjours non essentiels en Suisse et place ainsi le pays sur sa liste des zones à risque. L'Irlande, la Pologne, presque toute l'Autriche et une grande partie de l'Italie sont aussi concernées par ces avis aux voyageurs. Plusieurs cantons avaient jusqu'ici été placés sur la liste des zones à risque. 


Quel est l'impact de la pandémie sur l'économie suisse?

End of insertion

La pandémie de coronavirus a fait vaciller des pans entiers de l'économie suisse. Alors que de nombreuses sociétés recourent au chômage partiel, d'autres ont dû se résoudre à réduire leur effectif. Pour l'heure, les annonces de suppressions d'emplois concernent près de 6000 postes, selon un décompte non exhaustif de l’agence de presse économique et financière AWP.

Les différentes prestations et allocations pour perte de gain liées au Covid-19 resteront valables jusqu'au 30 juin 2021, a indiqué l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS). Les travailleurs sur appel avec un contrat à durée indéterminée bénéficieront désormais eux aussi d'indemnités en cas de réduction des horaires. 

Les graves effets de la crise du coronavirus sur l'économie suisse se sont révélés moins importants qu'initialement annoncé. Le PIB s'est contracté de 7,3% au deuxième trimestre, moins que la première estimation de - 8,2%. Le recul n'est reste pas moins historique depuis le début des données trimestrielles, en 1980.

D'après le Secrétariat d'État à l'économie, la contraction devrait être moins forte que redouté. Le Groupe d’experts de la Confédération table sur un recul de 3,8% du PIB alors que les prévisions étaient de 6,2% en juin. Le taux de chômage pourrait atteindre 3,2% en moyenne annuelle au lieu des 3,8% prévus. 

>> Des personnalités publiques se mobilisent pour sauver la saison de ski:

Contenu externe

La Suisse serait le quatrième pays le mieux positionné pour une reprise économique après la crise. La Finlande est en tête, devant la Norvège et l'Allemagne. C’est ce qu’affirme une étude du groupe Horizon, un laboratoire de réflexions constitué d’anciens du World Economic Forum (WEF) et de l’ONU.

Si certains pays souffrent plus que d'autres, les secteurs sont aussi diversement touchés. En Suisse par exemple, l'industrie pharmaceutique a accru ses ventes. Le secteur des services est en revanche le plus sinistré. L'hôtellerie suisse, par exemple, accuse un recul de 41% sur les huit premiers mois de l'année, pour un total de 16,5 millions de nuitées. Le secteur du tourisme s'inquiète pour la saison hivernale.

D'autres segments industriels ont subi de plein fouet les effets de la crise. C’est le cas des machines et des métaux, des instruments de précision ou encore de l'horlogerie.


Quelle est la situation dans le monde?

End of insertion

La barre du million de morts du coronavirus a été franchie. Plus de 44 millions de personnes ont été infectées, d'après les chiffres compilés par l'université Johns Hopkins.

Les États-Unis restent le pays le plus touché au monde, avec plus de 220'000 décès.

Contenu externe

Les reconfinements partiels se multiplient, tout comme les mesures de couvre-feu. L'Irlande a entamé un reconfinement de six semaines, de même que le Pays de Galles et certaines régions en Allemagne et au Portugal.

> > Vous trouverez ici les informations de l'OMS, et ici les rapports quotidiens de la situation mondiale (en anglais).


Quelle est la situation des Suisses résidant à l'étranger?

End of insertion

De nombreux Suisses de l'étranger se retrouvent en grande difficulté financière face à cette pandémie. Dans les pays où les salaires sont bas, où l'épargne est rare et où les mesures d'aide publique sont maigres, beaucoup d'entre eux sont confrontés à des décisions cruciales.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l'actu et échangez entre vous et avec nous sur notre forum.
👉 Android 
👉 iPhone  

End of insertion

Les citoyens suisses peuvent s’adresser à toutes les représentations helvétiques à l’étranger. La situation des interdictions ou restrictions de voyage et autres fermetures de frontières évolue de jour en jour. 

Suivez SWI swissinfo.ch ici, sur Facebook et sur Twitter pour obtenir les dernières informations sur la situation en Suisse.

Partager cet article