Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Retour à la maison après cinq jours de prière

Prières, chants et méditation dans la grande halle de Palexpo.

(Keystone)

La 30e Rencontre de Taizé s'est close mardi en fin d'après-midi à Genève. Près de 40'000 jeunes auront passé cinq jours à prier, à méditer, à s'informer et à réfléchir sur les problèmes du monde.

Venus de plus de 50 pays, ils ont regagné leurs foyers dès mardi soir, après avoir pris un dernier repas dans les familles d'accueil.

Ils auront passé la nuit de St-Sylvestre à fêter la nouvelle année dans les 150 lieux d'accueil, de Bellegarde, en France voisine, à Montreux, sur la Riviera vaudoise. Lundi soir, ils ont pris part à une dernière grande prière à Palexpo au cours de laquelle frère Aloïs, prieur de la communauté œcuménique de Taizé, a retenu de cette Rencontre la bonté et la simplicité.

«L'hospitalité vécue dans une grande simplicité a éveillé la bonté présente dans le coeur de tant de femmes et d'hommes de tous horizons», a dit le frère, invitant l'assistance à être porteuse de «réconciliation là où nous vivons».

«Allons vers les autres, ceux qui souffrent, dépassons le cloisonnement de nos sociétés et de nos Eglises», a poursuivi frère Aloïs. De jeunes Irakiens présents ont alors récité le «Notre Père» en araméen, leur langue liturgique qui était aussi la langue de Jésus.

1500 volontaires

Dans les jours précédents, les jeunes pèlerins, secondés par quelque 1500 volontaires, ont partagé leur temps entre les paroisses d'accueil de la région, où ont eu lieu en matinée prières et célébrations, et Palexpo, où se se sont tenus repas et prières en commun. Ces dernières étaient traduites en vingt langues.

La très grande majorité des participants a logé dans des familles d'accueil. Quelque 20'000 d'entre eux ont dormi dans un foyer genevois, 11'000 dans le canton de Vaud et 3000 en France voisine. Seuls 3000 jeunes ont été hébergés dans des structures collectives, comme des salles de gymnastique mises à disposition par l'Etat de Genève.

Prochaine édition à Bruxelles

C'est de Pologne qu'est venue la délégation la plus importante, avec plus de 9100 participants, suivie de la France (2800), de la Roumanie (2200), de l'Italie (2100) et de la Croatie (2078). Quelque 10'000 Suisses ont également participé à l'événement. Tout s'est très bien passé, a assuré mardi frère Emile, responsable de la communication de Taizé.

La prochaine Rencontre de Taizé aura lieu à Bruxelles du 29 décembre 2008 au 2 janvier 2009. Interrogé mardi à la Radio Suisse Romande, Frère Alois a mis en avant le besoin de décloisonner la société grâce à l'Eglise et à ce type de rencontres.

swissinfo et les agences

Taizé

En 1940, le Vaudois Roger Schutz, 25 ans, quitte la Suisse pour fonder en Bourgogne, dans le village de Taizé, une communauté chrétienne qui accueille des réfugiés fuyant la guerre.

Après la guerre, de nombreux jeunes commencent à venir à Taizé pour chercher une foi nouvelle. La communauté se tourne également vers l'Europe de l'Est, bien avant la chute du mur.

Aujourd'hui, Taizé compte une centaine de frères venus de quelque trente pays et appartenant à diverses confessions.

Entre mars et novembre, Taizé accueille chaque semaine des milliers de personnes surtout des jeunes, et également des hôtes illustres, comme Vaclav Havel, Nelson Mandela, Mère Térésa ou le Pape Jean-Paul II.

Depuis 1978, Taizé organise chaque année autour du Nouvel-An sa Rencontre européenne des jeunes, à chaque fois dans une ville différente. Elle attire entre 30 et 40'000 personnes.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×