Des perspectives suisses en 10 langues

Un archéologue amateur révèle un ancien champ de bataille romain

Dague romaine
Une dague figure parmi les centaines d'artefacts mis au jour sur le site archéologique de Crap Ses, aux Grisons. Archäologischer Dienst Graubünden

La persévérance d’un archéologue amateur a permis de découvrir des centaines d’objets jonchant un ancien champ de bataille romain. Une dague, des projectiles et des pièces de monnaie témoignent d’un combat qui se serait déroulé aux alentours de l’an 15 avant Jésus-Christ.

Tout a commencé il y a environ deux ans: Lucas Schmid, bénévole au service archéologique du canton des Grisons, emporte son détecteur de métaux et part explorer les environs des gorges du Crap Ses, dans la commune grisonne de Surses. Les lieux ne sont plus considérés comme dignes d’intérêt, car ils ont déjà été fouillés et plusieurs artefacts y ont été déterrés.

Mais Lucas Schmid persiste et finit par mettre la main sur une dague datant de plus de 2000 ans. «Au début, le signal du détecteur était très discret; rien ne laissait présager une découverte majeure, confie-t-il à SWI swissinfo.ch. Plus je creusais, plus la tension montait. Je savais que l’objet devait être très ancien. Lorsque j’ai pu dégager l’une des extrémités, j’ai deviné qu’il s’agissait d’une dague. J’étais fou de joie quand j’ai vu qu’elle était complète.»

«C’est certainement ma plus spectaculaire découverte, indique Lucas Schmid. Même si de petites trouvailles, comme des pièces de monnaie ou des fibulae [broches], peuvent aussi être très importantes, car elles sont faciles à dater.»

Homme posant devant la statue d un guerrier
Passionné d’histoire, le dentiste Lucas Schmid veut continuer à consacrer son temps libre à l’archéologie. Lucas Schmid

La mise au jour de cette dague a attiré l’attention d’une équipe d’archéologues de l’Université de Bâle, qui a passé au peigne fin les 35’000 m² du site. Des centaines d’objets ont été exhumés et dévoilés au public: pièces de monnaie, projectiles, clous, et même un morceau de bouclier.

Le déroulement de la bataille

Les archéologues pensent qu’un combat entre les forces romaines et une tribu locale rhétique s’est déroulé en ces lieux. «C’est la première fois que les vestiges d’un champ de bataille romain sont découverts en Suisse, annonce Peter Schwarz, professeur d’archéologie provinciale romaine à l’Université de Bâle. Il semble que les Romains aient attaqué leurs ennemis d’un côté de la vallée et les aient poussés à traverser une rivière avant de les attaquer à nouveau.»

Peter Schwarz estime qu’environ 1500 soldats ont participé à la bataille; il s’agit donc d’un événement plutôt insignifiant par rapport à d’autres combats romains en Europe.

Les pièces de monnaie et le type de clous de chaussures retrouvés sur place permettent de situer la période durant laquelle s’est déroulé l’affrontement, mais l’équipe d’archéologues espère parvenir à une datation plus précise. Elle émet l’hypothèse que cette bataille serait liée à un décret de l’empereur romain Auguste, qui visait à prendre le contrôle de la région en l’an 15 avant Jésus-Christ.

Une passion pour l’archéologie

«Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été intéressé par l’archéologie et l’histoire en général, raconte Lucas Schmid, qui vient d’obtenir son diplôme de dentiste. Lorsque j’étais enfant, j’adorais visiter des châteaux et en explorer les moindres recoins.»

Le jeune homme de 26 ans n’a pas l’intention de réorienter sa carrière, mais il veut continuer ses recherches archéologiques durant son temps libre. «Une majeure partie de mes activités consiste à planifier les expéditions sur le terrain à l’aide de photos aériennes, de modélisations géospatiales et de documents historiques. Ce travail en amont est très important, car même une précieuse trouvaille peut perdre sa portée scientifique si elle n’est pas accompagnée d’une documentation appropriée.»

Les fouilles continuent

L’excavation du site va se poursuivre l’année prochaine, sous l’égide de l’Université de Bâle et avec le soutien des autorités cantonales et fédérales. Jusqu’à présent, aucune tombe n’a été découverte et les archéologues ignorent combien de personnes ont péri durant la bataille.

Les tribus de RhètesLien externe occupaient à l’époque l’Est des Alpes, des régions appartenant aujourd’hui à l’Autriche, à l’Italie et à la Suisse. Sous le règne de l’empereur Auguste, les Romains ont conquis ce territoire et l’ont dénommé Raetia.

Des vestiges de l’occupation romaine en Suisse sont régulièrement mis au jour. L’une des trouvailles les plus spectaculaires est une collection de mosaïquesLien externe découvertes à proximité de la ville romande d’Orbe.

(Traduction de l’anglais: Pierre-François Besson)

Lecture approfondie

Les plus discutés

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Les commentaires doivent respecter nos conditions. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez suggérer d'autres idées de débats, n'hésitez pas à nous contacter!

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision