Sherlock Holmes revit à Lucens

Le salon de Sherlock Holmes ne contient que des objets ayant appartenu à son créateur. Keystone

Le nouveau musée Sherlock Holmes de Lucens, dans la Broye vaudoise, a été inauguré samedi. Il rouvre ses portes après sept ans de fermeture.

Ce contenu a été publié le 10 septembre 2001 - 10:53

Le souvenir du héros de Sir Arthur Conan Doyle est célébré dans ce bout de terre vaudoise depuis presque 40 ans. C'est en effet en 1965 qu'Adrian Conan Doyle, le fils du célèbre écrivain anglais, y avait ouvert un musée consacré au plus fameux détective de l'histoire littéraire.

Acheté par Adrian Conan Doyle

Le musée était initialement installé dans une cave du château médiéval de Lucens, acheté à l'époque par Adrian Conan Doyle. Mais, en 1994, le nouveau propriétaire des lieux a souhaité fermer les portes du château au public. Exit donc le musée.

Après moult tractations, la municipalité de Lucens a finalement réussi à trouver une solution. La collection a été transférée dans la «Maison rouge», un bâtiment situé non loin du château.

Une collection unique

Il y dans le monde plusieurs musées consacrés au détective du «Chien des Baskerville». On peut notamment citer le plus connu, celui de Baker Street, à Londres, où Conan Doyle avait situé le foyer de son héros.

Mais la collection rassemblée à Lucens est unique en son genre. En effet, tous les objets exposés sont «originaux», dans la mesure où ils ont tous appartenu à Sir Arthur Conan Doyle ou à sa famille.

Le musée est divisé en deux sections, explique son conservateur, Vincent Delay. Dans l'une sont rassemblés des documents qui retracent notamment la création du personnage.

L'autre section réunis des meubles et des objets familiers. On peut notamment admirer le bureau sur lequel l'auteur a écrit ses premiers romans. Le tout est rassemblé pour former le «salon de Sherlock Holmes».

Attrait de la Suisse

Les responsables du musée de Lucens tablent sur une fréquentation d'environ 3000 visiteurs par an. La valeur de la collection devrait en effet attirer du monde entier les fans de Sherlock Holmes.

Et les premiers indices de fréquentation sont encourageants: ouvert au public depuis presque deux mois, le musée a déjà attiré 300 personnes.

Lucens devrait donc représenter un nouveau pôle d'attraction en Suisse pour les nombreuses sociétés holmésiennes. Le site de Meiringen, dans l'Oberland bernois est également très connu. C'est en effet là que Sir Arthur Conan Doyle avait fait périr son héros et son implacable ennemi, le Professeur Moriarty.

Olivier Pauchard

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article