Succès des Auberges de jeunesse et du camping

Les 57 auberges de jeunesse de Suisse ont enregistré en 2008 près d'un million de nuitées, et les 274 campings trois millions. Par rapport à l'année précédente, le nombre de nuitées s'est accru de 7,3% dans les auberges et de 7,8% dans les campings.

Ce contenu a été publié le 24 avril 2009 - 11:39

Quelque 55% des nuitées dans les auberges de jeunesse et 52% sur les terrains de camping sont imputables à des hôtes suisses, indique vendredi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L'organisation de l'Eurofoot en Suisse et en Autriche en juin a engendré une augmentation de 13'000 nuitées dans les campings (+4,3%), par rapport à juin 2007. Les nuitées en auberge de jeunesse ont progressé de manière moins marquée (+610 ou 0,6%).

Mis à part les 55% de clientèle suisse, les 978' 400 nuitées enregistrées en 2008 dans les auberges de jeunesse ont été le fait surtout de visiteurs allemands (151'000 nuitées), britanniques (30'000), français (26'000), américains (21'000), espagnols (20'000), italiens (19'000), néerlandais (18'000).

La durée moyenne des séjours en auberge de jeunesse s'est élevée à deux nuits par personne. Les Grisons ont enregistré une augmentation de 29% du nombre de nuitées (à 155000). Autres régions privilégiées: la région de Zurich et le Tessin.

Dans les campings, la fréquentation des Suisses a progressé de 8,1% à 1,6 million de nuitées. Les visiteurs allemands et néerlandais ont «pesé» près d'un million de nuitées (+4,7%). Soit un tiers de la demande.

Comme en 2007, la durée de séjour des hôtes suisses s'est élevée à 3,8 nuits en moyenne. Malgré une baisse de 20% par rapport à l'année précédente, le Tessin est resté la région la plus prisée des amateurs de camping, devant l'Oberland bernois et le Valais.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article