Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un feu d'artifice de coutumes populaires illumine Interlaken

La première fête d'Unspunnen a eu lieu le 17 août 1805

Le bicentenaire de la fête d'Unspunnen est célébré du 1er au 3 septembre à Interlaken. Lutteurs, lanceurs de pierre, yodleurs et autres musiciens populaires s'y produiront.

Cette manifestation de l'Oberland bernois propose diverses animations, de la danse populaire, au cortège en passant par le théâtre. Elle se veut le "miroir de l'âme suisse".

Depuis 200 ans, la fête suisse des costumes et des armaillis se veut le grand rassemblement des acteurs des coutumes de notre pays et de leurs adeptes, bien qu'elle ne compte que neuf éditions depuis sa création.

En effet, après les éditions de 1805 et 1808, et durant près de 100 ans, aucune fête n'avait plus été organisée. Le rapprochement de la ville et de la campagne, but de ce rassemblement, n'a donc pas eu lieu.

Malgré une nouvelle tentative en 1905, il faut attendre la fin de la 2e guerre mondiale pour que ce grand rendez-vous connaisse un nouveau départ.

Aujourd'hui ou jamais

Prévu pour début septembre 2005, le 200e anniversaire de la Fête d'Unspunnen a été annulé en raison des intempéries qui ont touché alors durement la région d'Interlaken. Le présent jubilé est donc célébré 201 ans après sa création.

Les organisateurs comptent sur cette deuxième tentative. « Aujourd'hui ou jamais », tel est le mot d'ordre des organisateurs, comme l'explique Ueli Bettler, président du comité d'organisation.

«Pendant trois jours, Interlaken sera la capitale en liesse des coutumes suisses, poursuit Ueli Bettler. Une ancienne tradition se verra ainsi perpétuée, une tradition qui, durant ces 200 dernières années, a permis de maintenir nos coutumes populaires, de leur donner un nouvel élan et d'assurer leur transmission à la postérité.»

Et le président du comité d'organisation d'expliquer le succès de la Fête «par le grand intérêt actuel en faveur de la culture populaire et du patrimoine en Suisse».

De belles paroles

En 1805, quatre aristocrates bernois ont eu l'idée d'organiser la première Fête d'Unspunnen. L'un des co-initiateurs, l'avoyer bernois von Mülinen, écrivait en 1805:

«C'est ainsi que l'on célèbre une fête, dans le but de raviver toutes les précieuses mœurs de nos ancêtres. De nouvelles amitiés doivent naître entre tous les peuples de bergers d'Helvétie, et plus particulièrement entre les habitants des villes et ceux des campagnes. Cette bienveillance mutuelle, cette noble unité au sein de laquelle notre patrie puise sa force, sa réputation et son bonheur depuis des siècles, doit pouvoir germer et s'épanouir.»

Arrière-pensées politiques

La réalité est plus prosaïque: les aristocrates bernois avaient organisé cette première fête d'Unspunnen pour mieux intégrer dans leurs frontières cantonales les Oberlandais, qui manifestaient alors des volontés d'autonomie.

Les populations des campagnes étaient en effet révoltées. Car depuis la domination napoléonienne, soit en 1803 déjà, 125 des 195 députés au Grand Conseil étaient de la Ville de Berne, alors que seuls quelques grands propriétaires terriens pouvaient participer aux élections.

Les organisateurs de la Fête d'Unspunnen avaient alors habilement dissimulé leurs arrière-pensées politiques, désignant comme seul objectif de la manifestation «de faire vivre et de perpétuer les vielles coutumes traditionnelles de nos aïeux».

L'objectif avait été atteint: le chant populaire et le cor des Alpes, qui avaient alors presque sombrés dans l'oubli, ont connu un nouvel engouement; la fête a rencontré un vaste écho dans les journaux de l'époque ; elle a apporté un essor décisif au tourisme de l'Oberland bernois alors à ses premiers balbutiements.

Un mythe alpin fondateur

Même si une nouvelle édition de la Fête d'Unspunnen a été réorganisée en 1808 déjà, les aristocrates bernois ne sont pas parvenus à calmer les tenaces Oberlandais. La situation politique n'a guère connu d'apaisement. En 1814, les «patriotes » oberlandais ont été matés militairement. La fête était bien finie.

La troisième fête d'Unspunnen n'a put être organisée qu'en 1905, soit un siècle après la première édition. Le fossé entre ville et campagne s'était à l'époque plus ou moins résorbé. Le mythe alpin était alors le mythe fondateur du nouvel état fédéral ; celui-ci a trouvé son apogée durant les années 30 et 40 du siècle dernier, grâce à l'idée de «défense spirituelle du pays ».

Ce rendez-vous de l'agenda culturel suisse a vécu sa renaissance en 1946 en tant que fête du costume traditionnel suisse, et des bergers. Depuis lors, la Fête d'Unspunnen est organisée tous les dix ans.

swissinfo, Jean-Michel Berthoud
(Traduction de l'allemand: Bertrand Baumann)

Faits

Fête d'Unspunnen 2006: 1er – 3 septembre à Interlaken
4000 participants actifs
50'000 hôtes attendus
1500 bénévoles
Budget: 2 millions de Fr.

Fin de l'infobox

LA PIERRE D'UNSPUNNEN

Symbole du «lancer de pierre», le sport national des bergers suisses, la pierre d'Unspunnen a connu une histoire mouvementée, notamment lorsque les séparatistes jurassiens s'en sont emparés, ceci à deux reprises.

Ce sont les bergers appenzellois, qui avaient apporté une pierre pesant 184 livres lors de la première fête des bergers. Celle-ci a disparu après la fête et n'a jamais été retrouvée. Pour la deuxième fête d'Unspunnen, une nouvelle pierre a donc été fabriquée, d'un poids de 167 livres.

Le lancer de la Pierre d'Unspunnen est devenu une compétition officielle de la lutte cantonale bernoise et fédérale en 1947.

En 1984, la pierre exposée au Musée touristique d'Interlaken a été dérobée par les Béliers. Les jeunes séparatistes jurassiens ont expliqué alors qu'ils comptaient la garder en otage jusqu'à la libération totale du Jura par le canton de Berne. On a réalisé alors une copie de la pierre.

En août 2001, la pierre originelle d'Unspunnnen a été remise à Saignelégier à l'épouse de l'ancien Ambassadeur, Shawne Fielding Borer. Elle a alors été authentifiée.

En août 2005, les Béliers ont dérobé une nouvelle fois la pierre exposée au Victoria Jungfrau Grand Hotel & Spa.

Seule une copie pourra donc être présentée lors de cette édition de la Fête d'Unspunnen.

Fin de l'infobox


Liens

×