Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Arc lémanique veut pérenniser sa réindustrialisation

L'Arc lémanique, une région en plein dynamisme économique.

(Keystone)

Laissée pour morte à la fin des années 90, l'industrie du bassin lémanique affiche aujourd'hui un éclatant bilan de santé qui confirme le dynamisme de cette région. Un forum se tient à Genève pour pérenniser ce succès.

«On ne l'avait pas vu depuis la Seconde Guerre mondiale. La production industrielle du bassin lémanique est en pleine croissance, que ce soit en termes de chiffre d'affaire, d' emplois ou de diversification», triomphe Patrick Mayer, directeur de l'Office de promotion des industries et des technologies des cantons de Vaud et de Genève.

Pour sa part, Jean-Luc Favre, président de l'Union industrielle genevoise, cite l'exemple de l'industrie mécatronique (100 entreprises, 3500 emplois dans le canton de Genève) exportatrice à 80% et qui a vu ses commandes augmenter de 20% en 2007 par rapport à l'année précédente.

Une croissance qui touche également les autres branches de l'industrie régionale que ce soit l'horlogerie, les biotechnologies, la pharmacie ou la chimie.

Et pour l'heure, cette dynamique ne montre pas de signe de ralentissement. «Les exportations ont augmenté de 18% en ce début d'année par rapport à la même période de l'année dernière», signale Jacques Jeannerat, directeur de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève.

Revenu de loin

Comme le souligne Patrick Mayer, ce retour de l'industrie est une surprise de taille: «Les années 80 annonçaient la fin de l'industrie dans notre région. Un secteur frappé la décennie suivante par les restructurations et les délocalisations.»

Une crise qui est en partie à l'origine de ce renouveau inattendu, selon Jean-Luc Favre, également directeur général d'ABB Sécheron: «Ce secteur a su se restructurer, faire des innovations technologiques et trouver un marché de niche à l'international.»

Mais voilà, la région arrive à la limite de ses capacités, constate Patrick Meyer. Raison pour laquelle les représentants de l'industrie locale organisent ce mercredi à Genève un premier forum réunissant quelques 130 patrons de la région, sans oublier des représentants de France voisine et du MEDEF, l'organisation patronale française.

Les participants de cette réunion veulent définir de meilleures conditions-cadre pour pérenniser et stimuler ce dynamisme économique dans les décennies à venir. Et ce, que ce soit en termes d'infrastructure, de gestion du territoire, de formation ou de nouveaux modes de financement, comme les fonds communs d'investissement.

Mobiliser les décideurs

Le fruit de ces cogitations sera ensuite communiqué aux organisations économiques et aux décideurs politiques. L'objectif étant bien de permettre au tissu économique de vivre et non de définir une politique industrielle rigide.

Directeur romand d'Avenir suisse, la boîte à idées des grandes entreprises suisses, Xavier Comtesse souligne en effet une particularité de cette région: les multiples secteurs économiques qui s'y développent et l'absence d'un unique centre urbain.

«Cette diversité, qui est à l'opposé des pôles d'excellence centrés sur une spécialité – le cluster – n'a pas été décidée d'avance. Nous avons enfin compris que c'était une qualité. La diversité crée de la richesse», précise-t-il.

L'ancien diplomate souligne une autre particularité – rare sur le plan mondial – du bassin lémanique: une forte présence d'ONG et l'approche multipartenaire (ONG, milieux académiques, économiques et politiques) pour prendre des décisions et monter des projets. Une démarche de plus en plus répandue à Genève notamment.

Un modèle, y compris dans l'erreur

Avant de souligner: «Ni Bâle, ni Zurich ne fonctionnent comme ça. Ces centres commencent à nous regarder comme des modèles.»

Ce qui n'empêche pas certains couacs retentissants. Xavier Comtesse cite le projet d'implantation d'un centre de traitement de données du géant Yahoo! dans la région d'Avenches qui butte sur un sérieux problème d'infrastructure: l'absence d'un robuste réseau de fibre optique indispensable au bon fonctionnement de l'entreprise. Ce qui n'empêche pas la firme américaine d'envisager d'installer son siège européen sur les bords du Léman.

swissinfo: Frédéric Burnand à Genève

En bref

L'Arc lémanique constitue un pôle de croissance de tout premier plan, selon l'institut bâlois BAK. La région enregistre depuis dix ans une croissance supérieure à la moyenne suisse.

Le BAK Basel Economics constate que l'Arc lémanique a proportionnellement plus souffert que le reste de la Suisse de la récession économique de la première moitié des années 90. Mais de 1997 à 2007, il a nettement repris le dessus.

L'étude montre la grande importance du tertiaire dans le bassin lémanique, en particulier du secteur financier, du commerce et des services aux entreprises.

L'axe Genève-Lausanne- Montreux attire les grands groupes, comme Nestlé, Philip Morris ou Procter & Gamble. Il bénéficie d'une charge fiscale raisonnable, d'une main d'œuvre qualifiée, de la proximité d'universités de pointe et de la présence d'un bon nombre de décideurs économique actifs à l'échelle planétaire.

La zone Genève-Lausanne- Montreux est l'épine dorsale économique de la région, mais d'autres sous-régions, comme la vallée de Joux avec l'horlogerie, fournissent une contribution non négligeable.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×