Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le fossé salarial s'accentue un peu plus

La crise économique n’a pas fait changer l’attitude des dirigeants des grandes entreprises en matière de rémunération. Selon une étude menée par l’organisation syndicale Travail.Suisse, les écarts salariaux se sont creusé de 18% en 2009.

La sixième étude annuelle réalisée auprès de 27 entreprises par Travail.Suisse révèle que les écarts salariaux ont augmenté de 70% depuis 2002. Une évolution qui fait bondir l’organisation faîtière des syndicats suisses: «Les salaires des managers en constante augmentation mettent en péril le modèle de réussite économique suisse», écrit l’organisation.

«Pendant l'année de crise 2009 caractérisée par des suppressions de postes et une chute des bénéfices, le salaire moyen des membres de la direction du groupe a augmenté de 20%», dénonce Travail.Suisse. Et de fustiger: «Cette évolution n’a plus aucun rapport avec les spécificités de l’économie réelle et témoigne d’une perte progressive du sens des réalités».

Sur les 27 entreprises scrutées, l'écart salarial a continué de s'accentuer dans treize d'entre elles: UBS, Credit, Suisse, Clariant, Oerlikon, Implenia, Kuoni, Helvetia, la Bâloise, Roche, Schindler, Coop, Novartis et Swisscom.

UBS est l'entreprise qui a connu la plus forte progression de l'écart de revenus, selon Travail.Suisse. Le rapport entre les revenus des dirigeants et le salaire le plus bas s'est dégradé, passant de 1:51 en 2008 à 1:190 un an plus tard.

Parmi les quinze têtes d'affiche du «cartel des haut salaires», qui réunit les managers gagnant au moins 100 fois plus que leur salarié le moins payé, l'organisation accroche douze dirigeants de Credit Suisse, deux d'UBS et le patron de Novartis, Daniel Vasella.

Pour l’organisation syndicale, le renforcement de la position des actionnaires ne suffit pas et des changements s'imposent. Travail.Suisse réclame une limitation des bonus, une interdiction des allocations spéciales et l'imposition des bonus à partir d'un million de francs. Elle veut également une votation des actionnaires sur les salaires des directions d'entreprises, ainsi qu'une représentation du personnel au conseil d'administration.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.