Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le groupe chimique bâlois Ciba SC supprime 2500 emplois

Le patron de Ciba CS Armin Meyer au moment de commenter les résultats semestriels du groupe jeudi.

(Keystone)

Les coupes, effectives d'ici 2009, toucheront aussi la Suisse, avec 350 emplois supprimés. Cette quatrième restructuration en cinq ans doit permettre une économie annuelle de 4-500 millions de francs.

Au premier semestre, le groupe Ciba Spécialités chimiques enregistre un chiffre d'affaires en hausse de 9% à 3,825 millions et un bénéfice net en baisse de 4% à 95 millions.

La restructuration se fera principalement via des départs naturels, annonce jeudi Ciba Spécialités chimiques. Mais il y aura aussi des licenciements.

En Suisse, 350 emplois sont donc touchés par ces mesures, qui font partie du vaste programme d'économies du groupe bâlois.

Au total, le remaniement concerne un sixième des quelque 15'000 collaborateurs du groupe dans le monde. Son impact se fera sentir en Europe et dans la zone américaine avant tout, selon Ciba SC.

Les desseins du géant ne sont pas une surprise. Ciba SC avait annoncé le 27 avril dernier son quatrième programme d'économies en cinq ans.

Ce plan - baptisé «Operative Agenda» - est censé permettre à l'entreprise d'améliorer sa structure de coûts pour un montant de l'ordre de 400 à 500 millions de francs par année d'ici 2009.

Selon Armin Meyer, patron du groupe, les coûts de restructuration oscillent entre 250 et 300 millions de francs.

Dans le rouge au second trimestre

En parallèle à cette annonce, le groupe publie jeudi ses résultats pour le premier semestre 2006.

Son chiffre d'affaires s'affiche en hausse de 9% à 3,285 milliards de francs. Ciba SC fait état d'une demande qui s'est accrue du premier au deuxième trimestre.

Pour le seul deuxième trimestre 2006, le groupe enregistre un chiffre d'affaires en progression. Mais aussi une perte de 239 millions de francs, expliquée par les coûts de restructuration et les conséquences de la vente de sa filiale Textile Effects.

Main plus lourde qu'escompté

Conséquence: le bénéfice net semestriel du groupe régresse de 4% d'une année à l'autre - 95 millions de francs, contre 99 l'année précédente. Malgré le rouge au deuxième trimestre, ces résultats dépassent les attentes des analystes.

«L'intention du groupe est bonne et nécessaire, estime Alexandre Pasini, de la banque Lombard Odier Darier Hentsch. La question est plutôt de savoir comment il va pouvoir assumer les pressions structurelles.»

«Cette quatrième réduction de coûts en cinq ans fait partie d'une processus continu, poursuit le spécialiste. Les pressions structurelles sont fortes dans l'industrie des spécialités chimiques. Et la marge de manœuvre des entreprises limitée face aux fournisseurs et au marché. Elles doivent donc réduire leurs coûts pour rester compétitves.»

Renforcer le capital humain

Alexandre Pasini confie toutefois à swissinfo être «un peu surpris par l'ampleur des réductions d'emplois – presque 17% de l'effectif. Ces coupes sont plus étendues que je ne m'y attendais. Et les coûts qui y sont associés sont plus faibles qu'escomptés».

Reflétant cet avis positif, le cours du titre Ciba SC a gagné plus de 9% jeudi à la Bourse suisse. Précision: Ciba SC table sur un bénéfice supérieur à celui de l'an dernier pour l'ensemble de l'exercice en cours.

Les syndicats réagissent aussi. Ces suppressions de postes doivent se faire sans licenciements, exige UNIA jeudi. Le syndicat se montre sceptique sur les améliorations que le plan annoncé par Ciba SC peut apporter à l'entreprise.

En substance, UNIA estime que pour se montrer innovant, un groupe comme Ciba SC ne doit pas réduire mais au contraire renforcer son capital humain.

swissinfo et les agences

En bref

- Ciba Spécialités chimiques est l'une des trois entreprises nées de la fusion en 1996 de Ciba-Geigy et Sandoz. Les autres sont Novartis (produits pharmaceutiques) et Syngenta (produits pour l'agriculture).

- Le groupe fabrique notamment des substances visant à protéger et améliorer les produits de l'industrie plastique, de l'automobile et de l'industrie du bâtiment.

- Ciba SC, dont le siège est situé à Bâle, dispose de 69 sites industriels dans 22 pays et de 15 centres de recherche dans 12 états.

Fin de l'infobox


Liens

×