Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les limites de la promotion économique locale

«Gate West Switzerland - Geneva Business Region» commencera par jouer de l'image Alinghi...

(Keystone)

La structure de promotion économique commune aux cantons de Vaud, Neuchâtel, Jura et Valais – le DEWS - va modifier et clarifier son mode de fonctionnement.

Selon l'économiste Beat Bürgenmeier, cette réforme ne suffira pas à rendre cet organisme plus efficace. C'est au niveau suisse qu'il faut attirer les investisseurs étrangers.

Sous les feux de la critique ces derniers mois, la structure de promotion économique commune aux cantons de Vaud, de Neuchâtel, du Jura et du Valais opère sa première mue après trois ans d'existence.

Les quatre partenaires ont décidé de mieux séparer le DEWS (Development Economic Western Switzerland) de ses antennes cantonales.

En outre, son directeur, Francis Sermet, particulièrement visé par ces critiques, ne cumulera plus ses fonctions avec celle de directeur du Développement économique vaudois (DEV) et du Développement économique neuchâtelois (DEN).

Créé en 2002 par les cantons de Vaud et Neuchâtel, le DEWS reste néanmoins responsable des opérations d'acquisition d'entreprises à l'étranger, selon la responsable de l'économie vaudoise Jacqueline Maurer-Mayor. Cette structure poursuivra sa mission au travers d'un réseau international formé d'une vingtaine de collaborateurs.

Rapport d'évaluation

Les décisions présentées lundi découlent d'un rapport d'évaluation pour la période 2002-2004, effectué par l'Institut de recherches économiques et régionales (IRER) de l'Université de Neuchâtel.

Ce rapport mené par le professeur Claude Jeanrenaud critique notamment l'absence d'objectifs stratégiques du DEWS, lequel considère comme bon à prendre tout projet d'implantation d'entreprises étrangères.

Raison pour laquelle les ministres cantonaux de l'économie ont décidé que les stratégies d'acquisitions seront orientées en fonction des compétences des cantons partenaires, que se soit dans les secteurs de la microtechnique, des nanotechnologies, des sciences de la vie ou de l'agrotechnologie.

Cela dit, les cantons romands continueront à attirer les entreprises étrangères en ordre dispersé avec d'un coté le DEWS et de l'autre les promotions économiques de Fribourg et de Genève, associées depuis février 2005.

La marque Alinghi

Au moins ces opérations de marketing auront-elles un logo commun à l'ensemble de la Suisse romande. Les cantons de Suisse occidentale viennent en effet de décider de se doter d'une marque qu'ils utiliseront pour les opérations de marketing conjointes.

La création de la marque «Gate West Switzerland - Geneva Business Region» permettra aux six cantons de la Suisse romande et aux districts francophones de Berne de se présenter à l'étranger de manière «structurée et concertée». Et ce en jouant la carte de la place économique et scientifique de la Suisse occidentale.

En clair, cette initiative n'entend donc pas remettre en question la manière dont les cantons gèrent leur promotion économique au sens strict du terme. Il s'agit juste d'une affaire d'image, avec en guise de première application pratique un partenariat avec l'équipe Alinghi à l'occasion de l'America's Cup.

Voir plus grand

De son coté, l'économiste genevois Beat Bürgenmeier déplore cette incapacité à dépasser les frontières régionales. «La globalisation de l'économie réduit la capacité des petits pays à attirer les entreprises et les investisseurs étrangers. On peut dès lors se demander si les structures de promotion économique ne devraient pas quitter le niveau cantonal pour se faire au niveau suisse.»

Le directeur du Centre Universitaire d'Ecologie Humaine et des Sciences de l'Environnement salue dans ce cadre le projet de Nouvelle politique régionale (NPR) lancée par Joseph Deiss ainsi que le renforcement de la formation via les hautes écoles spécialisées (HES) et les Ecoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich.

Mais l'Etat pourrait également jouer les pionniers. «L'Internet et l'informatique continuent de provoquer de grands changements dans le mode de production des entreprises», rappelle Beat Bürgenmeier.

Avant de conclure : «L'Etat, comme cela se fait dans les pays nordiques, devrait donc se livrer à une promotion active des nouvelles technologies, d'où sortiront les entreprises et les emplois de demain.»

swissinfo, Frédéric Burnand à Genève

Faits

En Suisse, le modèle en matière de promotion économique vient de Zurich.
Depuis 1999, une structure appelée Greater Zurich Area réunit les cantons d'Argovie, Zurich, Schaffhouse, Schwyz, Soleure, Glaris et les Grisons.
La plupart des multinationales helvétiques y participent avec notamment ABB, Credit Suisse, UBS ou SwissRe.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.