Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cette conférence doit être considérée comme une contribution supplémentaire de la Suisse à la lutte contre la crise alimentaire dans la région, a annoncé Didier Burkhalter lors de la journée annuelle de l'Aide humanitaire de la Confédération à Berne.

Corps suisse d'aide humanitaire - Twitter

(sda-ats)

La Suisse et la Suède organiseront conjointement le 25 avril une conférence des donateurs pour le Yémen, a annoncé vendredi le conseiller fédéral Didier Burkhalter. Ce pays de la péninsule arabique est menacé d'une grave famine.

Cet événement se tiendra à Genève. La Confédération et la Suède ont répondu à une demande du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, a précisé M. Burkhalter lors de la journée annuelle de l'Aide humanitaire de la Confédération et du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) à Berne.

Cette conférence doit être considérée comme une contribution supplémentaire de la Suisse à la lutte contre la crise alimentaire dans la région, a-t-il ajouté.

"Eviter une catastrophe"

Ce pays était déjà le plus pauvre de la péninsule arabique avant d'être ravagé par une guerre qui a fait plus de 7500 morts et 40'000 blessés, selon l'ONU. Deux ans après le début de l'intervention de la coalition menée par l'Arabie saoudite, 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire, dont trois millions de femmes et d'enfants souffrant de malnutrition aiguë, ont averti mercredi des ONG à Paris

Le coordinateur des secours d'urgence de l'ONU a averti le 12 mars que la famine menace près de 20 millions de personnes au Yémen, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Somalie. Il a réclamé 4,4 milliards de dollars (4,5 milliards de francs) à la communauté internationale d'ici juillet pour "éviter une catastrophe."

La Suisse a réagi rapidement et a débloqué un montant supplémentaire de 15 millions de francs en faveur de l'aide humanitaire d'urgence dans ces quatre pays. Ces fonds servent à soutenir les opérations de secours du CICR, du Programme alimentaire mondial (PAM) et d'autres organisations humanitaires, a rappelé M. Burkhalter.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS