La Suisse est aussi concernée par la traite des êtres humains. La quatrième édition des Semaines d’action contre cette pratique va durer tout le mois d'octobre à travers le pays, mais aussi dans toute l'Europe.

La Suisse est touchée par ce phénomène à titre de pays de transit, mais aussi de destination, ont indiqué les organisateurs. Des femmes, des hommes et des mineurs en sont victimes, principalement à des fins d'exploitation sexuelle ou d’exploitation du travail.

Les métiers du sexe, de la construction, de la restauration, de l'hôtellerie, des soins, le travail domestique et l'agriculture sont des secteurs particulièrement à risque. Chaque année, environ 250 victimes reçoivent de l’aide en Suisse après avoir échappé à des situations d’exploitation.

Pointe de l'iceberg

Cependant, ce nombre ne représente que la pointe de l'iceberg. La grande majorité des personnes concernées, faute d’identification, n’est ni reconnue ni secourue. Comme la traite des personnes se déroule dans la clandestinité, la population suisse est peu informée sur ce sujet. Or, identifier des victimes et leur apporter un soutien adéquat nécessite l'aide de chacun.

Les Semaines d’action se dérouleront autour du 18 octobre, Journée Européenne de lutte contre la traite des êtres humains. Cette année, 19 évènements tels que conférences, interventions dans les écoles, projections de films ou encore tables rondes d’experts auront lieu dans huit cantons (Genève, Fribourg, Lausanne, Jura, Neuchâtel, Berne, Zurich, Soleure).

Le bus d'information sur la traite des êtres humains, une exposition itinérante qui sillonne la Suisse depuis deux ans, s'arrêtera à Genève, Delémont, Lausanne et Berne pendant les Semaines d’action.

Un concours graphique intitulé "Art contre la traite des êtres humains" est ouvert aux élèves et étudiants âgés de 15 ans et plus (1ère catégorie) ainsi qu'à tout adulte intéressé (2e catégorie). Le délai de participation est fixé au 31 octobre 2019.

Les Semaines d’action contre la traite des êtres humains sont coordonnées par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Berne et les évènements organisés par des organisations partenaires, étatiques et non étatiques. Le projet est financé par fedpol, le Département fédéral des affaires étrangères, le Secrétariat d'Etats aux migrations, la Fondation Au Coeur des Grottes, l'Ambassade des Etats-Unis en Suisse et l'Ordre souverain de Malte.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.