Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Martina Hingis est de retour dans le top ten

Martina Hingis s'est inclinée en finale du tournoi de Montréal lundi soir devant la Serbe Ana Ivanovic.

(Keystone)

Malgré sa défaite en finale du tournoi de Montréal lundi, la Suissesse Martina Hingis a rejoint les dix meilleures mondiales pour la première fois depuis 2002.

Elle gagne trois places au classement WTA publié mardi. Désormais numéro 9 mondiale, elle réalise le plus grand comeback sportif de l'année.

Il n'aura fallu que quinze tournois à Martina Hingis pour rejoindre l'élite mondiale en passant de la 349ème à la 9ème place.

Au classement WTA, toujours dominé par la Française Amélie Mauresmo et les Belges Kim Clijsters et Justine Henin-Hardenne, la Suissesse se situe désormais juste derrière sa compatriote Patty Schnyder (8ème).

Journaliste sportif au quotidien zurichois «Tages Anzeiger», René Stauffer n'est pas réellement surpris par ce comeback. «Elle est en pleine forme et reste une excellente joueuse malgré son petit gabarit», explique-t-il à swissinfo.

«Ce que nous ignorons encore pour l'instant, c'est si elle est une meilleure joueuse qu'avant son retrait de la compétition», ajoute le journaliste.

L'ex-numéro 1 mondiale avait dû se retirer du circuit professionnel en octobre 2002 en raison d'une blessure à la cheville, après avoir remporté quarante tournois, dont cinq titres du Grand Chelem depuis 1997.

«Si elle le veut, elle peut à nouveau être numéro 1, juge René Stauffer. Mais ce qui compte pour elle maintenant, ce sont les titres du Grand Chelem, parce qu'ils ont davantage de valeur à ses yeux qu'une place en tête du classement WTA.»

Cap sur l'US Open

A Flushing Meadows (28 août au 10 septembre 2006), la Suissesse sera en quête d'un sixième titre du Grand Chelem, le premier depuis l'Open d'Australie en 1999.

Après sa défaite en finale de Montréal devant la Serbe Ana Ivanovic (6-2 6-3 en 59 minutes seulement), il serait toutefois fort hasardeux de faire de Martina Hingis l'une des favorites du prochain US Open, malgré le forfait de Kim Clijsters et le manque de préparation de Justine Henin-Hardenne et d'Amélie Mauresmo.

Victorieuse à Flushing Meadows en 1997, la St-Galloise n'arrive toujours pas à contrer les joueuses qui misent presque exclusivement sur leur puissance en fond de court.

Après deux saisons complètes sans jouer (2003 et 2004), la plus jeune N.1 mondiale de l'histoire (16 ans en 1997) avait annoncé son retour en novembre dernier.

Elle avait raté un premier «retour» sur le circuit en février 2005, s'inclinant face à l'Allemande Marlene Weingartner au premier tour du tournoi de Pattaya en Thaïlande.

Depuis le début de l'année, Martina Hingis a remporté un titre à Rome en mai – le 41e de sa carrière. Succès qui lui avait permis de réintégrer le Top 15.

swissinfo et les agences

En bref

Née en 1980, Martina Hingis a rejoint le Pro Tour en 1994.

Au total, elle a remporté 41 tournois du circuit WTA, 5 tournois du Grand Chelem et 36 tournois en double.

En mars 1997, Martina Hingis, alors âgée de seize ans, est devenue numéro 1 mondiale de tennis. Elle est restée au sommet du classement durant cinq ans.

La Suissesse s'est retirée de la compétition en octobre 2002 en raison d'une blessure à la cheville.

En janvier 2006, elle est revenue sur les courts. Aux Internationaux d'Australie, elle a atteint les quarts de finale en simple dame et a remporté la finale du double mixte.

En mai 2006, elle a remporté le premier tournoi de sa 'seconde carrière' en s'imposant aux Internationaux de Rome.

Fin de l'infobox


Liens

×