Les fonds Mobutu restent en Suisse

Les quelque 7,7 millions de francs déposés en Suisse par l'ex-dictateur zaïrois Mobutu y resteront encore jusqu'au 28 février. Le Gouvernement a décidé une ultime prolongation du blocage de cet argent afin de trouver enfin une solution avec Kinshasa.

Ce contenu a été publié le 12 décembre 2008 - 17:43

Une solution qui s'est dessinée à la faveur d'un échange de lettres entre le ministère suisse des Affaires étrangères et les autorités de la République démocratique du Congo (RDC).

Le 9 décembre 2008, le Premier ministre congolais a réaffirmé la volonté de Kinshasa de récupérer ces avoirs. Pour ce faire, la RDC a mandaté un avocat suisse qui entreprendra les procédures idoines dans les semaines à venir.

Le blocage des avoirs de feu Mobutu remonte à son décès en 1997. La RDC avait aussitôt présenté une demande d'entraide judiciaire à la Suisse, mais durant les six années qui ont suivi, Kinshasa s'est révélé incapable de fournir les documents que réclamait la justice helvétique.

En décembre 2003, l'Office fédéral de la justice avait dû capituler et rendre une décision négative. Le Gouvernement a alors ordonné le blocage des avoirs. Renouvelé en 2006, ce blocage aurait dû arriver à échéance le 15 décembre 2008.

De son coté, Max Mader, de l'Action place financière suisse, a confié à swissinfo l'existence de négociations tenues cette semaine au sein du gouvernement Kabila.

«Il a choisi la voie de l'entraide judiciaire avec la Suisse. Un choix approuvé par l'un des héritiers, François Nzanga Mobutu qui est vice-premier ministre du gouvernement congolais», explique Max Mader, qui sait que deux représentants du gouvernement congolais étaient cette semaine à Berne.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article