Une manifestation avant le match Suisse-Espagne

A quelques heures du coup d’envoi du match Suisse-Espagne, près de 3000 Sud-Africains sont descendus mercredi dans la rue à Durban. Ils demandent au gouvernement de consacrer aux pauvres la même somme que celle dépensée lors du Mondial de football.

Ce contenu a été publié le 16 juin 2010 - 13:29

Parmi les manifestants figuraient des centaines d'agents de sécurité de la compagnie privée Stallion, en grève au stade de Durban. Ceux-ci se sont violemment opposés à la police après le match Allemagne-Australie dimanche alors qu'ils réclamaient de meilleurs salaires.

Leur action s'est étendue au Cap et dans le stade d'Ellis Park à Johannesburg, où la police a remplacé leurs collègues pour assurer la sécurité des enceintes. «Même si la police nous tire dessus, nous allons travailler au stade», ont-ils chanté en zoulou.

Des pêcheurs, qui n'ont plus le droit de s'installer sur les jetées, participaient également à ce rassemblement tout comme des vendeurs d'un marché que la ville tente de fermer pour y ouvrir un centre commercial.

«La FIFA n'a pas le droit de nous enlever notre gagne-pain. Le gouvernement a pris tout l'argent des contribuables pour la FIFA», s'est emporté un des organisateurs. «S'il y a de l'argent pour les stades, il ne devrait pas y avoir de sans-abri et de gens qui vivent dans des bicoques», a renchéri un autre organisateur.

Le gouvernement a consacré 33 milliards de rands (4,9 milliards de frans) pour cette première Coupe du monde en Afrique du Sud, où 43% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article