Navigation

Affaire "Carlos": débat au parlement zurichois

Ce contenu a été publié le 14 avril 2014 - 17:44
(Keystone-ATS)

L'affaire "Carlos" a été discutée lundi au parlement zurichois. Les députés ont refusé la création d'une commission d'enquête parlementaire comme l'exigeait l'UDC. La proposition du PDC de renvoyer les rapports des commissions parlementaires a aussi été rejetée.

Les rapports des commissions de la justice et des finances ont été au coeur du débat. Par 114 voix contre 52, les députés ont refusé la création d'une CEP. Par 153 voix contre 13, ils ont rejeté la proposition de renvoi du PDC.

Il est absolument nécessaire de créer une CEP pour faire toute la lumière, estimait l'UDC. Le PDC était quant à lui d'avis que la commission de la justice aurait été en mesure d'élaborer un rapport complémentaire sans avoir recours à une CEP.

La commission de la justice a rendu son rapport en novembre 2013. Elle concluait que l'aménagement des mesures spéciales d'encadrement du jeune délinquant zurichois "Carlos" (prénom fictif) s'était déroulé de manière correcte. Elle recommandait aussi un contrôle strict des coûts réels au lieu du principe des forfaits par cas.

"Compétence financière sans limite"

La commission des finances a aussi élaboré un rapport. Elle trouve "problématique" qu'un juge des mineurs dispose "d'une compétence financière sans limite".

Pendant le débat, le ministre de la justice Martin Graf (Verts) a fait son autocritique. Ses prises de position sur de fausses informations ont contribué aux spéculations dans les médias et dans le monde politique, a-t-il concédé.

Le programme de réinsertion de "Carlos" coûte actuellement 19'000 francs par mois, soit 10'000 francs de moins qu'auparavant. L'affaire révélée par les médias avait alors incité les autorités zurichoises à retirer le jeune homme de l'appartement de quatre pièces et demi dans lequel il avait été placé à Bâle-Campagne.

"Carlos" a ensuite été arrêté et placé en détention dans le secteur réservé aux mineurs de la prison de Dietikon (ZH). Puis il a été transféré à Uitikon (ZH) dans un centre fermé d'exécution des mesures.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?