Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des visiteurs ont pu profiter de l'arrêt temporaire de Mühleberg pour se rendre au coeur de la centrale.

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a donné l'autorisation de redémarrage de Mühleberg (BE), jusqu'à son arrêt définitif fin 2019. La centrale nucléaire avait été arrêtée le 19 août pour sa révision annuelle.

L'IFSN a accordé le permis de redémarrage, car les travaux de révision annuelle ont été menés de "façon correcte", a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué. Lors de la révision, 46 des 240 éléments combustibles ont été échangés.

La centrale, en mains du groupe énergétique bernois BKW Energie, sera mise définitivement à l'arrêt le 20 décembre 2019 après son dernier cycle prolongé de production de 15,5 mois.

Aucune modification des fissures

Durant les travaux de révision, l'enveloppe du coeur du réacteur a été examinée conformément à la planification sur plusieurs années. "Aucune modification de la longueur des fissures n’a été constatée", précise l'institut.

Les fissures transversales sont restées stables depuis les dernières mesures en 2016. "Les valeurs limites définies par l’IFSN sont toujours respectées", peut-on lire dans le communiqué.

Le deuxième générateur diesel du système de secours a été rééquipé, afin que les deux générateurs diesel de secours soient plus résistants face aux tremblements de terre. Ces mesures ont été prises pour rehausser la sécurité pour le reste de la période de fonctionnement de puissance, ainsi que pour la période de post-exploitation suivant la mise à l’arrêt.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS