Navigation

Attaques meurtrières dans le nord du Nigeria: au moins 96 morts

Ce contenu a été publié le 07 avril 2014 - 01:14
(Keystone-ATS)

Des attaques menées samedi dans deux villages du nord du Nigeria ont fait au moins 96 morts. A Galadima, 79 personnes ont été tuées, alors que 17 habitants sont morts à Buni Gari, ont indiqué dimanche des représentants des autorités.

L'attaque de Galadima est imputée à des éleveurs fulani (peuls). Le drame s'est déroulé à Galadima lors d'une réunion de chefs de communautés et des représentants de milices d'autodéfense des Etats de Zamfara, Kebbi, Kaduna et Kastina.

"Le gouverneur et d'autres responsables étaient aujourd'hui dans le village de Yar Galadima, où ils ont participé à l'inhumation de 79 personnes", a déclaré à Nuhu Salihu Anka, porte-parole du gouverneur de l'Etat nigérian de Zamfara, où l'attaque a eu lieu.

Le précédent bilan donné par la police était de 30 morts. Plusieurs personnes ont en outre été blessées. Les participants discutaient de la stratégie à adopter face aux voleurs de bétail quand des Fulanis en armes ont fait irruption et ont ouvert le feu.

Secte islamiste

L'autre attaque a été perpétrée dans le village de Buni Gari, dans l'Etat de Yobe. Au moins 17 personnes ont été tuées, a affirmé le porte-parole du gouverneur de cet Etat.

"Les hommes armés ont tiré en rafales et tué 17 personnes, dont plusieurs étaient en prière à la mosquée", a déclaré Abdullahi Bego. "Ils ont également incendié plusieurs maisons et de nombreux véhicules avant de s'enfuir" , a-t-il ajouté, accusant Boko Haram.

Buni Gari se situe dans une région où la secte islamiste a déjà mené de nombreuses attaques sur des écoles, faisant des dizaines de morts parmi les étudiants. Des enlèvements y ont aussi été perpétrés.

Damaturu est la capitale de l'Etat de Yobe, un des trois Etats du nord-est du Nigeria où l'armée a lancé une offensive d'envergure depuis mai 2013 pour tenter de mettre fin à l'insurrection islamiste. Celle-ci secoue la région depuis quatre ans.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.