Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec un important dispositif, la police a étouffé dans l'oeuf la manifestation non-autorisée contre le WEF 2012, convoquée samedi après-midi à Berne. Quelque 200 protestataires ont été encerclés et soumis à des contrôles d'identité. Certains ont été dénoncés pour émeute.

Des centaines de policiers de quatre cantons (BE, GE, ZH et BS) étaient engagés, a appris un journaliste de l'ats sur place. Le porte-parole de la police bernoise n'a pas voulu faire de commentaire à ce sujet, mentionnant simplement un déploiement "considérable" en raison d'appels à la violence ayant précédé la manifestation.

Une centaine de personnes a été encerclée à la gare, contrôlée et fouillée. Les badauds observaient les manifestants scandant des slogans anticapitalistes et entourés de nombreux policiers en tenue anti-émeute. Un canon à eau était prêt à intervenir. Une manifestante équipée d'un mégaphone a vainement invité les policiers à laisser le cortège suivre le parcours prévu.

Pétards et cagoules

Un autre groupe de 100 à 120 personnes en provenance du centre alternatif de la Reithalle a également été stoppé par la police, qui a essuyé des jets de pétards et d'objets divers, selon un communiqué publié en fin de journée. Ces manifestants étaient en grande partie cagoulés.

Des sprays au poivre, des pétards, des cagoules et des casques ont été saisis. Certains des manifestants seront dénoncés pour émeute, a indiqué la police, qui annonce un bilan plus précis pour dimanche.

Le municipal de la police avait annoncé dans le courant de la semaine que tout serait entrepris afin d'éviter des débordements.

"Wipe out WEF"

Sous le slogan "Wipe out WEF", les organisateurs appelaient à une manifestation suprarégionale, estimant que le Forum économique mondial n'est "pas une partie de la solution mais une partie du problème capitaliste".

Ces événements ont eu pour conséquence que certains tronçons de rues de la vieille-ville étaient fermés aux piétons. Les transports publics ont également été perturbés. Aucun dégât n'a été signalé.

ATS