Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil national de la publicité du Brésil a refusé jeudi d'interdire une publicité télévisée dans laquelle le plus célèbre top-model du Brésil, Gisele Bündchen, se déshabille pour annoncer une mauvaise nouvelle à son mari. Ce film a été jugé sexiste par le gouvernement.

Le Conseil du règlement publicitaire, dont le siège est à Sao Paulo, a indiqué dans un communiqué avoir recommandé de classer sans suite la demande du gouvernement.

"Les stéréotypes présents dans la campagne publicitaire sont courants dans la société et facilement identifiés et ne rabaissent pas la condition féminine", ont fait valoir les membres du conseil.

"La publicité renforce le stéréotype erroné de la femme comme objet sexuel de son mari et bafoue les grands progrès que nous avons accomplis pour abolir des pratiques et pensées sexistes" a estimé le ministère des Politiques pour les femmes.

Colère aussi des hommes

Dans les publicités de la marque brésilienne de lingerie "Hope", le mannequin le mieux payé au monde, démontre en trois leçons, comment annoncer une mauvaise nouvelle à son mari. "Habillée? Faux. En petite culotte, soutien-gorge et talons aiguilles sexy? Juste", explique-t-elle dans l'une d'elles.

Certains hommes avaient par ailleurs également demandé que l'on suspende la réclame, non pas pour son côté sexiste, mais parce qu'elle les "prenait pour des imbéciles!".

ATS