Navigation

Champions League: Dortmund l'a presque fait, le Real s'en sort bien

Ce contenu a été publié le 08 avril 2014 - 22:38
(Keystone-ATS)

Genève - Il s'en est fallu d'un rien. Outrageusement dominé en Espagne à l'aller (3-0), Borussia Dortmund a terrorisé le Real Madrid en quart de finale retour de la Ligue des champions.
Mais le BvB a échoué pour un but, le doublé inscrit par Marco Reus n'ayant pas suffi (2-0).
Il est parfois des moments qui changent tout. Le penalty (faute de main de Piszczek) manqué à la 17e par Di Maria, victime d'une glissade, en fait incontestablement partie. La rage du portier Weidenfeller après son intervention, la clameur descendant du toujours bouillant "Mauer" du Signal Iduna Park, l'espoir renaissant dans les rangs du peuple noir et jaune, le doute qui s'installe dans la Maison blanche...
Hors de ses pompes, méconnaissable, le Real Madrid a plié une première fois à la 24e, après un très long ballon de Friedrich mal négocié par Pepe et une sortie ratée de Casillas. Reus n'en demandait pas tant. L'ancien protégé de Lucien Favre à Mönchengladbach a attisé la flamme à la 37e, en récupérant le ballon devant Illarramendi, puis en servant Lewandowski dont le tir a touché le poteau espagnol et finalement en se montrant le plus prompt sur le rebond.
Pas franchement mieux après la pause, le Real - pour qui Ronaldo, touché au genou, est resté sur le banc - a frôlé la correctionnelle à plusieurs reprises. Sur deux tirs de Mkhitaryan notamment, l'international arménien trouvant le poteau alors que le but était grand ouvert à la 65e et se heurtant à un Casillas décisif trois minutes plus tard.
Le gardien madrilène s'est encore interposé in extremis sur une puissante frappe de Grosskreutz à la 70e, faisant le malheur d'un Borussia qui a brillé de mille feux. Comme si la formation de Jürgen Klopp avait voulu rappeler au monde entier qu'elle s'était hissée jusqu'en finale l'an passé et que cela n'était pas dû au hasard.
Effrayant de fragilité, le Real Madrid sait qu'il a eu très chaud. Et qu'il devra produire autre chose pour décrocher cette "décima" après laquelle il court depuis 2003.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.