Navigation

Davantage de candidats à Fribourg pour les élections fédérales

Le duo fribourgeois au Conseil des Etats constitué de Christian Levrat, à gauche, et de Beat Vonlanthen part archifavori pour décrocher un nouveau mandat sous la coupole fédérale (archives). KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE sda-ats
Ce contenu a été publié le 26 août 2019 - 15:31
(Keystone-ATS)

Cent cinquante-quatre candidats, dont 61 femmes (40%), se pressent au portillon pour se disputer les sept sièges fribourgeois au Conseil national lors des élections fédérales du 20 octobre. Pour le Conseil des Etats, neuf candidats, dont une femme, sont en lice.

Le délai de dépôt des listes était fixé à lundi midi dans le canton de Fribourg. La hausse du nombre des candidats, à un niveau record, s'inscrit dans la tendance nationale, marquée par un engouement. Il y a quatre ans, la Chancellerie d'Etat avait dénombré 132 candidats, dont 39 femmes (30%), sur 20 listes, contre 25 cette année.

Au sortir de la législature 2015-2019, les sept sièges sont contrôlés à raison de deux pour les démocrates-chrétiens (PDC), deux pour les socialistes (PS), deux pour les démocrates du centre (UDC) et un pour les libéraux-radicaux (PLR).

Les sortants sont Christine Bulliard-Marbach et Dominique de Buman (PDC), Valérie Piller Carrard et Ursula Schneider Schüttel (PS), Jean-François Rime et Pierre-André Page (UDC) et Jacques Bourgeois (PLR). Sur les sept, seul Dominique de Buman se retire, après seize ans passés à Berne.

Débat climatique

Outre les quatre grands partis, le combat mettra aux prises plusieurs autres formations qui chercheront à décrocher un siège. A commencer par les Verts (avec le Centre Gauche et les chrétiens-sociaux), qui ont le vent en poupe, sur fond de mobilisation contre le réchauffement climatique.

Les Vert'libéraux vont tenter aussi de s'imposer. Au-delà, les listes enregistrées auprès de la Chancellerie d'Etat concernent l'Union démocratique fédérale (UDF), le Parti bourgeois-démocratique (PBD-Centre droit), le Parti évangélique, le Parti des artistes (PA), Objectif 2030, Démocratie directe spiritualités et nature et le Mouvement citoyen indépendant.

Les listes jeunes ont le vent en poupe. Il y en a pour le PDC (quatre), le PS, le PLR et l'UDC ainsi que pour les Verts'libéraux. Les socialistes avancent encore une liste internationale, une liste intégration et une liste pour les seniors (60+), comptant sur la locomotive constituée par l'ancien conseiller d'Etat Erwin Jutzet (68 ans).

Neuf pour les Etats

En ce qui concerne la Chambre haute, neuf candidats se disputeront les deux sièges fribourgeois au Conseil des Etats le 20 octobre, contre six en 2015. Les deux sortants, le socialiste Christian Levrat, président national du PS, et le démocrate-chrétien Beat Vonlanthen, ex-conseiller d'Etat, font figure de grands favoris.

Outre le duo de poids lourds sortants, âgés respectivement de 49 ans et 62 ans, les électeurs fribourgeois se voient proposer dans leur choix la députée PLR au Grand Conseil et conseillère communale à Bulle Johanna Gapany, 31 ans. Cette dernière s'est déclarée dès le mois de janvier.

L'UDC compte sur Pierre-André Page, 59 ans, conseiller national sortant, candidat à sa succession à la Chambre du peuple, pour venir semer le trouble. Les démocrates du centre ont tenté de trouver une femme, mais ont finalement lancé dans la course en mai l'agriculteur de Châtonnaye.

Formations plus modestes

Les Verts se montrent ambitieux. Ils placent dans la bataille Gerhard Andrey, un entrepreneur, menuisier et informaticien, âgé de 43 ans, peu connu du grand public. Dépourvu de mandat électif, il occupe toutefois la vice-présidence du parti suisse.

Derrière ces cinq candidats, quatre représentants de formations plus modestes tenteront d'avoir voix au chapitre. Il s'agit tout d'abord des Vert'libéraux qui proposent Ralph Schmid. Ensuite, le PBD-Centre droit lance son président cantonal Anthony Jaria.

Ces derniers jours, le conseiller général en ville de Fribourg Claudio Rugo, fondateur du PA, a annoncé sa candidature. Fondateur du Parti des artistes (PA). Enfin, l'ultime candidature à être sortie du bois est celle de Ruedi Raemy, de Démocratie directe spiritualités et nature.

La liste complète des apparentements et des sous-apparentements sera publiée lundi prochain.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.